Pour sûr il n’y a pas de lézard…

Pour sûr, il n’y a pas de lézard

Quel lien peut-il bien y avoir entre la découverte d’une espèce de lézard, encore inconnue il ya quelques temps et endémique de l’île Rouge, et la récente déclaration de l’homme fort de la transition à Madagascar ? Strictement rien ! Tout ce qu’on sait de ce lézard c’est qu’il ressemble à un cétacé, d’après les remarques et descriptions faites par une équipe internationale de chercheurs qui l’a découvert dans la Grande île, du côté de Boriziny, dans le nord de Madagascar. Cette espèce Ce lézard présente des caractéristiques anatomiques rares chez les vertébrés terrestres: vit sous terre et sa peau en est dépigmentée et ses yeux ont presque disparu aussi. Il a été baptisé Moby Dick, Sirenoscincus mobydick comme nom scientifique, car il a un «plan d’organisation morphologique» qui rappelle celui des cétacés, d’où cet hommage au cachalot du roman de Herman Melville, Moby Dick. Voilà de quoi enrichir encore ce grand répertoire d’animaux endémiques de la Grande île qui tend à s’amenuiser de plus en plus au fil des ans.

Effectivement aucun lien entre les deux, si ce n’est que pour Andry Nirina Rajoelina, d’après le contenu de ses différentes interventions et interviews, il n’y a pas de lézard… tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ce n’est donc que partie remise pour cette fois-ci côté élection, il aura le temps de revenir à la charge en … 2018 comme préconisé par un certain ministre français. Cela n’exclurai pas non plus, selon toujours l’homme fort de la transition, un copier-coller de la méthode Poutine, une fonction de premier ministre après les présidentielles donc ? En tout cas, il ne perd pas le nord l’homme fort au pouvoir, il a déjà promis de revenir au pouvoir d’ici 5 ans, un wait and see s’impose !

Quoiqu’il en soit, le calcul est simple pour les tenants du pouvoir : autant garder la main forte en organisant les législatives avant les présidentielles, pas fous les zozos ! Pour le moment les réactions se font mollassonnes, chaleur suffocante en ville oblige peut-être, que des approbations en chaîne côté politicards et une grande indifférence côté population. Il est encore loin finalement ces deadline de rendez-vous avec les urnes ! Bref, il n’y pas de lézard, ça passe comme dans du beurre. Force est de constater toutefois que les orientations faites par la Troïka portent enfin leur fruit, quoiqu’on en dise, tout le reste n’est que verbiage et salamalec pour sauver les meubles.

Autant donc passer le reste du temps à suivre les périples des projets présidentiels, tels la nouvelle voie pour regagner l’aéroport d’Ivato, ou encore la réhabilitation des deux escaliers d’Ambondrona et d’Antaninarenina. Des travaux dignes des monarques bâtisseurs de la ville des milles…
escalier

Publicités