Un bon départ pour la nouvelle année ne serait pas de refus

Point de mire du 09 janvier 2013

Lentement mais surement on est finalement arrivé au fameux jour J, jour des présentations de vœux du côté du Palais d’Etat d’Iavoloha. Présentations de vœux oui, mais jour de la traditionnelle présentation de bilan de l’année précédente également. Pour sûr, on aura droit à un tableau mirifique avec les réalisations diverses récemment inaugurées. Sans jouer les médiums, il n’est pas sorcier de savoir que le discours du Président de la transition abordera dan ce sens, du moins en partie, reste à savoir ce que pourrait bien contenir le reste, présentations de vœux mises à part. On restera donc dans l’expectative quant au corps même du discours, car il est clair que pour toute déclaration politique, sur quelque sujet que ce soit, « un autre rendez-vous » serait nécessaire, du moins selon ceux de présidence. Risquerait-on de rester sur notre soif pour le contenue du discours de ce jour ? Rein n’est moins sûr !

Quoiqu’il en soit, la vie continuera toujours, déclaration politique pour aujourd’hui ou non. Il y a même des corporations qui avancent coûte que coûte en se projetant bien au-delà de la date fatidique du 08 mai 2013, la Gendarmerie par exemple lancent leur concours pour le recrutement de 540 hommes-gendarmes et 60 femmes-gendarmes à partir d’un concours national qui se tiendra les 25 et 26 mai prochains. On joue dans la continuité dans la Gendarmerie et au moins on sait qu’ils ne perdent pas le nord dans cette corporation. Il faut croire qu’en ce début d’année, tout le monde se plie en quatre pour se redorer le blason, grand ou petit. A l’instar de la commune urbaine d’Antananarivo qui a décidé de frapper fort en titillant la susceptibilité de pas mal de gens, notamment ceux auxquels la commune a déjà eut des « litiges » par le passé, et pour cause, les marchands ambulants seront une fois de plus dans le collimateurs des gros bras de la CUA. Les jeux « traditionnels » des courses poursuites vont donc reprendre avec les tours de forces habituels des agents de la CUA et entêtements des vendeurs ambulants à revenir toujours sur le point de leur délit ! A n’y rien comprendre ! Il faut croire que le circuit formel doit bien faire peur ou faire horreur, allez savoir, à ces gens là ! Mais tout de même, il faut bien se rendre à l’évidence, la CUA veut surement ratisser large, sinon à quoi bien se « taper » pauvres bougres de marchands de brochettes qui officient du côté de Mahamasina, devant l’épicerie l’indétrônable « Bazar du quartier » ? Bof, si ça les amuse en ce début d’année…autant généraliser pour frapper dans tous les quartier de la ville, car il n’y apas qu’à Mahamasina qu’on trouve ce genre de commerce, et il est plus que temps d’assainir et penser à l’Hygiène pour les tananariviens qui subissent le dictat des noctambules addicts de ce genre de restauration, il faut le reconnaitre, la fumée des barbecues, l’odeurs des victuailles, les bruits assourdissants des « convives » qui s’enivrent généralement. De la pollution pure et dure que nul n’a osé réprimer jusqu’ici. Reste à savoir si ce ne sera qu’un feu de paille de plus ou si ça va perdurer.

Publicités