Une exception ne fera jamais la règle…

Point de mire du 05 janvier 2013

Jusqu’à preuve du contraire, les cérémonies de présentation de vœux pour le nouvel an à Iavoloha se feront en une seule édition. Une fois n’est pas coutume dit-on, ça on le savait déjà et ça se vérifie en ce début d’année vu que pour le 09 janvier, jour J des présentations de vœux, les fastes de l’année dernière ne seront que de lointains souvenirs. Eh oui, les cérémonies qui se sont étalées sur quelques jours en 2012 n’ont pas fait école, au grand dam des opportunistes de différents bords qui se sont trouvé une occasion en or pour fricoter avec le gotha dans un palais d’Etat rarement ouvert au grand public.

iavoloha 2012

Mais qu’à cela ne tienne, le focus pour cette journée ne sera pas le même que celui de l’année dernière, ce sera du sérieux avec les enjeux des élections en mai qui s’avancent à grand pas. D’autant que les « hostilités » sont maintenant ouvertes pour se bousculer au portillon et s’octroyer les bonnes places sur les starting-blocks des candidatures et des propagandes qui en seront corollaires. Sans grande délicatesse mais avec une grande efficacité tout de même, les 343 partis politiques existant à Madagascar ont subi le sas de la sélection administrative qui les ont mis devant leurs obligations de « vrais » partis politiques. Plus d’un an aurait pu permettre à la majorité de ces dits partis pour se conformer aux textes adoptés pour la circonstance, mais choses étranges, la grande partie de ces partis n’ont pu se plier aux contraintes administratives.
Ainsi pour le moment, neuf partis politiques seulement parmi le nombre pléthorique de 343 se sont légalement inscrits dans le registre national des partis politiques d’après les dispositions de l’article 9 de la Loi relative aux partis politiques du 9 septembre 2011. Le Registre National des Partis politiques tenu au niveau du ministère chargé de l’intérieur pour l’enregistrement des partis politiques légalement constitués joue donc bien le rôle de sas d’entrée dans la cour des …grands. En tout cas, bien rare seront ceux qui pourront se régulariser avant le 09 de ce mois pour être « aptes » à entrer en lices pour les prochaines élections de 2013. Il n’est pas sorcier de savoir que l’échéance pour régulariser l’existence de tout parti politique fixé au 09 janvier 2013 arrange bien l’affaire de ceux déjà répertoriés légalement, les autres organisations politiques se plaçant en position d’illégalités d’office, gâchant à jamais, du moins pour l’instant, toute chance de pas participer aux prochaines élections. Apparemment, les exceptions n’existant pas, les « exceptés » seront bientôt légion. Ah la là , la politique sera de plus en plus difficile à jouer cette année pour les amateurs.

Publicités