Les apparences sont trompeuses

Point de mire du 21 décembre 2012

Un CT sous les verrous, un fait qui n’est pas courant mais qui interpelle quand même. Loin de faire un procès de moralité, il est tout de même sidérant qu’un parlementaire puisse s’exposer à des infractions passibles d’emprisonnement. Il est vrai que pour cette transition, les parlementaires ne sont pas des élus mais plutôt des désignés mais tout de même. La presse locale a rapporté l’arrestation d’un membre du Congrès de la Transition, Floriot Samihary. Ce membre du CT à été déféré au parquet du tribunal, lundi, et placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora. Floriot Samihary aurait été inculpé pour escroquerie et abus de confiance. Les gendarmes qui ont procédé à son arrestation ont joué avec finesse car, vu l’ambigüité de la fameuse « immunité parlementaire » qui ne devrait s’appliquer qu’à des élus semble-t-il, les forces de l’ordre ont tout simplement attendu la fin de la session parlementaire du CT pour procéder à l’interpellation. Voilà un fait qui illustre la recrudescence de l’insécurité dans l’île. Des faits répréhensibles perpétrés par des contrevenants à col blanc mais qui n’en demeure pas moins une infraction contre la sécurité des investissements de particulier, car pour le cas de ce CT, l’escroquerie se rattache à une opération immobilière.

Rien n’est pour rassurer la population en matière de sécurité si ce n’est la décision des responsables en charge de la sécurité publique à prendre à bras le corps la protection de la population. On a en effet remarqué une forte recrudescence des attaques à main armée à Antananarivo et ses environs ces derniers temps. Une situation de plus en plus intenable pour la population tananarivienne, aussi l’on apprend que le conseil de gouvernement vient d’approuvé les dispositifs de sécurisation de la ville d’Antananarivo proposées par la Police Nationale et l’EMMO/FAR à appliqués durant cette période de fêtes de fin d’année. Reste à voir les résultats donc de ces dispositifs, car pour le moment la population est tout le temps sur le qui vive, subissant à longueur de temps le dictat des armes dont se dotent les cambrioleurs et les braqueurs de tout acabit.
samihary_floriot
Floriot Samihary
En tout cas, une réelle synergie se doit d’être établie pour ne pas verser dans des aventures incroyables et incompréhensibles, dans le sud encore une fois, qui ont été contées sur ces militaires qui se sont tirés dessus lors d’une course poursuite avec des brigands occasionnant la mort de quelques civils. Le Général Ravalomanana l’a bien souligné lors de la sortie de 69ème promotion d’élèves gendarmes , la déontologie doit être respectée et là, en l’espèce, on ne peut qu’esquisser un sourire de désolation en apprenant que dans l’un des groupes pourchassant les brigands, les militaires armés étaient en tenue ….civile ! D’autant qu’il n’y pas eut apparemment de coordination effective de la part d’une quelconque autorité compétente lors de cette « opération »!

Publicités