Le petit poucet n’aurait pas fait mieux

Point de mire du 18 Décembre 2012

Il y a deux ans de cela, une ère nouvelle pour la Grande Ile devait commencer avec l’avènement de la quatrième république. On se souvient que le pouvoir de transition avait marqué la journée du 11 décembre 2010 d’une « grosse » pierre blanche: la renaissance de l’Hôtel de ville de la capitale, un grand coup des plus significatifs pour marquer les esprits. Les natifs de la ville des Milles s’en étaient réjouis ; un sacré coup de neuf sur cette avenue de l’Indépendance, un regain de fierté pour cette capitale qui avait perdu de son éclat avec le trou béant qu’avait laissé les ruines de l’ancienne bâtisse ravagée par les flammes en 1972. Et l’année dernière, un coup dur pour Antananarivo, la ville des Milles : la perte d’un joyau de l’ancienne royauté de la ville a choqué avec le vol de la couronne de la reine Ranavalona des hauteurs de la ville où elle a été conservée.

Pour cette année, rebelote pour Antananarivo, à quelques jours des festivités de la nativité, des inaugurations faites en grande pompe se sont succédées, coliseum pour les artistes et ses fans, et Temple du Rugby pour les rugbymen et ses supporters. En tout cas, la populace s’est largement réjouis des festivités qui se sont tenues pour fêter ces évènements, c’est bien connu, pour une raison ou une autre, jour faste ou non, le peuple est toujours avide de fêtes, de spectacles, de feux d’artifices gratuits, au moins de quoi éclaircir le marasme quotidien!

On se souvient encore que deux ans de cela, le leader de la Haute autorité de la transition malagasy fut reçu à l’Elysée en tant que « chef de l’Etat » comme l’a déclaré lui-même Monsieur Andry Nirina Rajoelina : « C’est en qualité de chef de l’Etat que Nicolas Sarkozy m’a reçu » (Sic) lors d’une conférence de presse, à Paris. Aujourd’hui, Le président de la transition sera une nouvelle fois à Paris pour être reçu cette fois-ci par le Ministre français des Affaires Etrangères, Laurent Fabius. Une visite dans le dessin de consultations auprès des « partenaires », toujours dans le cadre du processus de sortie de crise à Madagascar. Une suite logique à la visite éclair faite en Tanzanie ?

Eh bien, cette fin d’année 2012 est assez riche en évènement à bien y penser, une année bien fournie en inaugurations de toutes sortes, l’aboutissement de grands projets tels « bâtir » des hôpitaux, des « trano mora », sans oublier le coliseum ou le Temple du Rugby, l’année des réalisations donc, comme une année d’appel du pied à la population de la Grande île, ou du moins celle d’Antananarivo, pour un autre plébiscite rajoutant de l’eau au moulin du leader de la transition… au grand dam de ses adversaires et détracteurs qui ne cessent de s’agiter vainement dans la nasse ; surtout avec le « forfait » de son principal rival qui se rajoute dans son escarcelle.
petit-poucetR

Publicités