Inégalités sociales dites-vous ?

Point de mire du 03 janvier 2013

Et voilà, le top est donné en Egypte pour des chasses aux sorcières en règle selon la …constitution. On apprend en effet qu’un humoriste égyptien, Bassem Youssef, va faire l’objet d’une enquête judiciaire pour atteinte au statut du chef de l’Etat après « s’être » moqué du président Mohamed Morsi à la télévision. Quoique puissent avancer les islamistes au pouvoir en Egypte, on se retrouve en face d’une illustration parfaite des craintes qui avaient menées une frange de la population égyptienne à redescendre dans la rue pour contrer le projet de constitution qui a été finalement approuvé par les urnes, soit dit en passant. C’est un pas de franchi à l’encontre de la liberté d’expression, surtout quand on sait que les islamistes ont su bien y faire en consignant noir sur blanc que l’injure est prohibée dans la nouvelle Constitution ! Eh bien, bonjour les dégâts !

benoit

Mais finalement, on ne se surprend même plus en entendant pareille nouvelle. Les dogmes religieux et leurs facéties n’arrêtent pas de distiller leurs dictats quel qu’en soit la manière. Ainsi pour sa part, le pape Benoît XVI, lors de la messe de Nouvel An à Rome, a clairement mentionné dans sa prière sa condamnation des inégalités existant entre riches et pauvres, fustigeant ainsi « le capitalisme financier non réglementé » qui régente la vie dans le monde actuellement. Bien entendu, il n’a pas manqué de prier pour la paix dans le monde comme à son habitude tout en citant un passage de la Bible: « Heureux les pacificateurs car ils seront appelés enfants de Dieu ». Tout compte fait, ce n’est pas une si mince affaire ! Madagascar en connait un rayon, rien qu’avec cette « crise » qui dure et qui …perdure éternellement, la paix politique n’est pas encore gagnée, loin de là.

Et ce n’est pas le PAM, Programme alimentaire mondial des Nations Unies, qui dira le contraire. Le PAM qui se retrouve actuellement à court de ressources pour financer l’ensemble de ses missions à Madagascar. Au bas mot, il semblerait qu’il lui manque près de 22 millions de dollars. D’ailleurs, ce programme a déjà suspendu certaines de ses activités faute de moyens. Il faut comprendre que le PAM intervient dans des centaines de centre pour orphelins dans toute l’île. Pour le moment, sur les quelques 950.000 bénéficiaires, près de 30 000 enfants en seraient affectés. Cela va en s’accroissant avec une autre vague 40 000 de suspendu de financement. Le Pape ne croyait pas si bien dire avec ces inégalités au sein de la population, c’est mainte et mainte fois prouvé dans la Grande île où les démunis le sont de plus en plus avec l’essoufflement des financements.

Comme le monde n’est pas à un paradoxe près, la capitale de la Grande île a tout de même baigné dans la …bénédiction avec la bonne centaine de couples qui ont convolé en juste noce, pour le meilleur et pour le pire lors du dernier week-end de l’année 2012. De quoi prendre à contrepied ceux qui broient tout le temps du noir avec cette fameuse « crise malagasy » ; pas si en crise que ça en somme ?

Publicités