A chacun sa couleuvre…

Point de mire du 12 décembre 2012

La couleuvre était tellement grosse que DSK a eut vraiment du mal à l’avaler ! Et on l’a vu aux infos, la susceptibilité à fluer de peau face aux journalistes et photographes au sortir de son domicile parisien. Car à l’issue des négociations entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo, un accord a été trouvé en présence du juge en charge de la procédure civile à New York Douglas McKeon. Bien que les termes soient restés confidentiels, cet accord signé met fin aux poursuites contre DSK. Au final, avec cet accord, DSK n’aura plus jamais à expliqué à la justice américaine ce qui s’était réellement passé dans cette « maudite » suite de l’hôtel Sofitel. Un volet qui se ferme pour l’ex-homme fort de la FMI qui s’était vu contraint à démissionner de son poste, ratant également le coche pour les présidentielles françaises, que l’on sait, remportées par François Hollande un des caciques de son parti.

achat-en-ligne

En cette période de noël, froid aidant dans l’hémisphère nord, le focus est plus que jamais concentré vers les festivités et ses lots d’achats. Les ménages auront les contraintes périodiques de cette saison. Et il n’y a pas que dans l’hémisphère nord, car même de ce côté-ci du globe, la frénésie des achats se fait sentir à chaque coin de rue. Hier, nombreux sont ceux qui ont profité de ce que ça soit férié pour s’empresser de faire les courses de noël, et il faut croire qu’il n’y a pas que les consommateurs qui ait voulu tirer les marrons du feu, férié ou pas, les différents commerces de la capitale ont ouverts leurs portes surtout en centre ville, et les grandes surfaces n’ont pas voulu être en reste pour profiter de cette manne de « dayoff » pour gratte-papiers. Evidemment, la Grande île n’est pas encore atteint de cette nouvelle mode de consommation (pas si nouvelle que ça pourtant après réflexion) qu’est l’achat sur internet bien que le parc informatique se soit bien étoffé avec le temps dans les grandes agglomérations et que les fournisseurs de connexions internet se soient pliés en quatre pour tenter d’offrir le meilleur, le coût restant toujours loin d’être abordable pour le grand nombre. Les consommateurs sont donc encore obligés de se déplacer en magasin pour faire ses emplettes. Pour son compte, Madagascar commence tout de même à voir de timide tentative de percé avec la vente en ligne, des sites allant dans ce sens ont vu le jour et font la joie des internautes qui n’ont pas le temps de faire les boutiques.

Publicités