Rendez-vous, République, inauguration, de quoi remplir tout un long weekend

On ne sait pas trop quoi penser de ces guéguerres de communiqués du weekend, le bureau de liaison en a balancé des siennes, et le pouvoir de transition ne s’est pas gardé d’en balancer crescendo en retour. Qui a le vrai qui a le faut ? Ça, ça restera dans le domaine du mystère, mais le fait est que le sommet de la discorde s’est bel et bien tenu en Tanzanie, présence du président de la transition ou non. Et selon RFI, les termes du communiqué final de la SADC précisent que «Pour sortir de la crise, il faut convaincre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina de ne pas se porter candidats aux prochaines élections générales. L’organisation régionale réaffirme ensuite sa position en faveur du droit au retour de l’ancien chef d’Etat, condamné par la justice malgache(Sic). Charge donc aux politiciens d’en tirer les conclusions et les conduites à tenir qui doivent s’en suivre.
On se retrouve donc un peu démuni, ne sachant pas trop à quoi s’en tenir, un peu comme cet imbroglio où s’est fourrée la compagnie aérienne nationale. Les efforts qui ont été entrepris pour sortir de l’annexe B de cette terrible liste noire européenne se sont révélé être vains. La vingtième mise à jour de la liste noire européenne a pondu sa « liste » : en tout, dix compagnies sont inscrites à l’annexe B et font l’objet de restrictions d’exploitation. Elles sont donc « autorisées » à exercer leurs activités à destination de l’Europe tout en étant soumis à des conditions strictes : elles doivent utiliser un appareil avec équipage appartenant à un transporteur aérien qui ne fait pas l’objet d’une interdiction d’exploitation, à condition que les normes de sécurité applicables soient respectées. Vicieux comme « gratification », d’autant que d’après la liste, les Boeing 737 300 et les ATR 72 ou les Twin Otter ne sont pas touchés par l’interdiction d’où la possibilité pour la compagnie nationale de continuer à desservir la Réunion et Mayotte, bien maigre comme consolation mais faute de mieux … on ne peut se permettre de faire la fine bouche. Prochaine échéance donc pour se voir ou non sortir de cette liste, le mois d’avril 2013. Des horizons qui ne se démarquent pas trop de ce fameux mois de mai, mois théorique des élections dans la Grande île.
Voilà donc de quoi alimenter les conversations en ce long weekend biseauté qui se distingue par ce lundi « non férié » qui en a étonné plus d’un travailleurs, habitués comme ils sont aux largesses du pouvoir de transition en matière de journées chômées mais payées. La journée de demain s’en retrouvera relativement « courte » pour contenir l’inauguration d’Antsonjombe et la fête de la « 4ème République. Car faudrait-il rappeler qu’il y a un décret, le décret n°2010-990, qui stipulait qu’« à l’ occasion de la cérémonie de promulgation de la Constitution de la Quatrième République, la journée du samedi 11 décembre 2010 est déclarée chômée et payée. Il en sera également ainsi pour le 11 décembre de chaque année, jour d’anniversaire de la promulgation ». On joue donc dans la continuité pour cette journée du 11…
coliseum

Publicités