Le flouze, il y en aura, reste à savoir quoi en faire…

Point de mire du 05 décembre 2012

Quand l’argent commence à affluer de toute part, on ne peut s’empêcher de se demander : finalement on a de quoi voir venir ? Surtout lorsque le «bailleur» de fond traditionnel, la Banque Mondiale, refait surface, bien qu’elle ne se soit guerre éloignée depuis le début de la crise car ayant pignon sur rue du côté d’Anosy. La Banque Mondiale n’a pu se défaire de sa vocation première et compte débloquer un fonds d’urgence, à titre exceptionnel dit-on, pour porter assistance à la population malagasy. Et attention, ce n’est pas de la gnognote car s’élevant à 167 millions de dollars soit 129 millions d’euros. Depuis le temps que les bailleurs avaient suspendu leurs aides financières, ce fond débloqué tombe telle une manne, reste à savoir si ça va être utilisé à bon escient pour enrayer « l’état préoccupant du contexte socio-économique actuel ».
On ne peut s’empêcher non plus de jouer avec la calculette en évoquant l’achat par un groupe américain de casino implanté dans le Nevada, Las Vegas Sands Corporation, l’avion Air Force One II à hauteur de 25 millions de dollars environ, l’équivalent de19 millions d’euros, sans compter les ristournes provenant des sites d’extraction minières, du genre d’Ambatovy par exemple qui tournerait au bas mot autour de 50 millions de dollars annuel en sus des 25 millions de dollars octroyé dans le cadre d’investissements sociaux. Vraiment, ça commence déjà à représenter une sacré masse d’argent qui rentre pour cette nouvelle année 2013, non ? Bien sûr, les différentes affectations de ces sommes ne conviendraient pas à tout le monde, loin de là, chacun pensant devoir bénéficier en urgence de ces pactoles, il y aura toujours des mécontents, mais c’est déjà mieux que rien ! Autant jeter la calculette pour éviter les faux espoirs…
dolaka

En tout cas, pour le début de l’année 2013, ça s’annonce plutôt bien. Surtout face aux échéances du premier semestre que sont les élections présidentielles. Reste donc à « transformer » l’essai comme diraient les rugbymen. Rugbymen qui verront bientôt leur « Temple » s’ériger et être opérationnelle du côté d’Andohatapenaka. A coup sûr, son ouverture entrera dans la série d’inaugurations entamée par le président de la transition, dont le coup d’envoi a débuté à Antsiranana en fin de semaine dernière. De nouvelles infrastructures donc pour Antsiranana, incluant les fameux logements sociaux « Trano mora », de la nouvelle gare routière ainsi que du nouveau centre hospitalier « manara-penitra ».

Publicités