Et bing et bang, c’est parti !

Point de mire du 30 novembre 2012

Il y a un an, un certain Tantely Andrianarivo avait déclaré son impression selon laquelle le retour de l’ancien président Didier Ratsiraka ne plaisait pas trop au régime actuel. On était d’ailleurs relativement dubitatif quant à ce qui pouvait être la suite du « retour au bercail » de l’Amiral Rouge. On avait cru, à tort, que ce retour au pays pouvait être un facteur déclenchant de quelque chose dont on ne savait pas trop quoi mais qui devait surement se passer ! Eh bien non, après le « wait and see » d’usage, et quand bien même l’autre ex- président Marc Ravalomanana se soit étalé à féliciter ce retour au pays de son prédécesseur et ex-rival comme « une preuve que Madagascar est irrévocablement sur la voie du changement », rien ne s’est réellement passé durant l’année qui s’en suivi. Les malagasy ont, et devront encore, s’armer de patience et continuer le « wait and see » qui est définitivement entrée dans les mœurs dans la Grande île.
Il s’est avéré que l’Amiral Rouge avait fait choux blanc, surtout après son départ – presque précipité – de l’île pour retourner dans ses quartiers, à Neuilly. On avait cru que le paysage politique s’en retrouverait plus agrémenté, plus pimenté que d’habitude, mais on avait tort. Sa brève présence n’a pas vraiment pu fédérer sur la scène politique sa mouvance, avoir pu mettre ses troupes en rang de bataille lui ayant fait défaut. Même si de façon quasi-cyclique l’Amiral Rouge tente de remettre le pied à l’étrier, on s’étonnera toujours de cet acharnement à 77 piges, et encore plus stupéfiant cette démarche incroyable de Didier Ratsiraka qui a déclaré avoir hypothéqué sa résidence parisienne de Neuilly-sur-Seine pour d’on ne sait pas trop quel dessein.
L’autre Ratsiraka, en vedette dans le paysage politique, lui ne se prive point d’occuper la scène avec un congrès de bouclé tout en confirmant sa candidature pour les présidentielles de 2013. Le MTS s’engage-t-il donc à occuper le terrain, tout comme ses rivaux directs, en ouvrant le bal avec un rendez-vous festif à Antsahamanitra ? Aucun doute là-dessus. La bagarre pour les présidentielles est ouverte et bien ouverte cette fois-ci.
ratsiraka rolland
Le MTS ne pouvant pas se targuer d’être le seul à organiser un congrès ou un conseil national, les RPSD, PSDUM, Leader Fanilo ou bien le parti vert se rendent fort d’en organiser également. Bientôt ça va être le rush pour ce genre d’exercice pour les grands parti politique ayant la réelle capacité de présenter convenablement un candidat aux présidentielles. Surtout qu’avec cette « population » pléthorique de partis politiques, 343 selon le ministère de l’intérieur, on serait bien embarrassé de se retrouver avec autant de candidats aux présidentielles de 2013 ! un big LOL (Laughing out loud) comme aiment à commenter les férus d’internet !

Publicités