On n’est plus à une hausse près

du 19 mars 2012

Le couperet est tombé : la JIRAMA qui a depuis un bon bout de temps préparé les usagers à une inévitable hausse des tarifs a finalement tranché. Ainsi donc, les consommations en dessous de 130 kw, au lieu des 25 Kw initialement décidés, seront épargnées par la hausse. La hausse à appliquer pour les industries a été fixée à 13%. Et bien voilà un pas de plus dans cet escalade vers la hausse du coût de l’énergie, les carburants y sont passés, les combustibles ménagers comme le charbon et le gaz ont déjà fait parler d’eux, à quelques nuances près la boucle est bouclée. Quoiqu’à bien y réfléchir, avec l’association professionnelle du secteur pétrolier qui a formulé une requête auprès du Premier Ministre pour des allègements de certaines taxes on peut être tranquille sur la stabilité des tarifs appliqués jusqu’ici, ces produits sont trop liés pour qu’on soit sûr de qui que ce soit.
En tout cas, la semaine s’annonce mouvementé avec la comparution controversée devant la Cour Criminelle Ordinaire du Professeur Raymond Ranjeva et de sa fille dans le cadre de l’affaire BANI. Au moins, ils se sont vu offert un culte religieux à l’Eglise Catholique d’Andohalo où familles, amis de l’ancien vice-président de la CIJ se sont recueillis ensemble tout en escomptant effectuer une grande chaîne humaine pour manifester leur solidarité aujourd’hui, jour de la comparution à Anosy.
Anosy et ses juges qui pour l’instant ont le focus sur l’élection du président du SMM. Des élections qui présentent, presque sans surprise, le président sortant du SMM Arnaud Auguste en tête avec plus du double des voix de son concurrent Herilaza Imbiki sur Antananarivo. Des juges qui avaient surement, à un moment ou à un autre, le Professeur Raymond Ranjeva comme enseignant du temps où il enseignait encore…ah les aléas de la vie !
Ainsi va la vie dans la Grande île, même cette dissension au sein de la Banque Centrale s’est estompé en y mettant la forme : la passation de service entre le gouverneur sortant Frédéric Rasamoely et le nouveau gouverneur de la Banque centrale de Madagascar, Guy Ratovondrahona, s’est finalement tenue le week-end dernier.
Reste à voir la suite des évènements dans la Grande île, surtout quant les entités qu’on pensait être parties prenantes dans le dénouement de la crise actuelle se lancent la balle pour déclarer que le mémorandum sur l’amnistie, censé avoir été remis par l’équipe de Fransmann, reste introuvable ! Mais comme les malagasy sont devenus des habitués aux dates butoirs, ils n’en seront pas à une date (reportée) près !

Publicités