Faut pas chercher à comprendre, ça dépasse l’entendement…

du 14 mars 2012

La magie des sondages outremer amènera toujours des surprises inimaginables. Selon une enquête Ifop Fiducial pour Europe 1-Paris Match-Public Sénat, le baromètre indique que dernièrement le président-candidat français Nicolas Sarkozy – 28,5% des voix (+1,5) – passe devant son adversaire socialiste François Hollande – 27% des voix ( – 1,5 point ) – qui jusqu’ici menait seul dans les sondages pour les présidentielles françaises. Mais allez savoir pourquoi, dans un scénario de second tour de la présidentielle, le candidat socialiste reste en tête, François Hollande devancerait encore Nicolas Sarkozy : dix points séparent même les deux candidats dans les sondages. Il remporterait l’élection avec 54,5% des voix, contre 45,5% pour le président-candidat Sarkozy.
Ce ne sera pas demain la veille que dans la Grande île on pourrait obtenir des résultats d’enquête aussi rapide. Encore moins le scénario d’un recensement national qui est dans le domaine du rêve, des sondages objectifs sont d’ailleurs tout simplement utopiques. De toute façon, les statisticiens ont surement d’autres chats à fouetter, alors…
Quoiqu’il en soit, finalement les vingt et un membres de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante de la Transition (CENIT) ont prêté serment dans les locaux de la Cour suprême à Anosy, en présence du président de la Transition Andry Rajoelina et du chef du gouvernement Jean Omer Beriziky. Et voilà, le sort en est jeté, reste à faire émerger la …tête de cette entité.
Mais serment ou pas, les nosybéens eux se retrouvent toujours dans le noir, du moins plus de la moitié avec les coupures d’électricité qui tendent à s’éterniser. Autant ne plus chercher la cause de pareil disfonctionnement, les réponses standards de l’organisme pourvoyeur d’électricité resteront toujours les mêmes, charges aux curieux de voir laquelle choisir…
De « trucs » standards, l’île n’en manque pas, à l’instar des déclarations du chef de région de Boeny, Jean-Christophe Rasoloniaina, qui s’est élevé contre l’application d’un Dina, le « Dina tsy mipôly ». Au moins quelqu’un qui semble avoir la tête sur ses épaules pour être conscient que « (…) aucun texte dans le code pénal ne correspond à ce qui est défini dans ce traité qui bafoue le droit de l’Homme. C’est anticonstitutionnel et contre la loi à Madagascar »(Sic). Des paroles censées qui pourraient avoir le mérite d’en boucher un coin aux aficionados du Dina, si toutefois ces derniers pouvaient avoir un tant soit peu de rationalité. Car comment une foule en furie, en passe d’appliquer un jugement populaire, un lynchage de surcroit, pourrait-elle être rationnelle ? L’esprit échauffé et grégaire n’est jamais bon conseiller…

Publicités