Mises à jour de juin, 2012 Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Alf Raza 21 h 01 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Les incontournables militaires de l’Afrique 

    DU 23 mars 2012

    Avec la faiblesse manifeste de l’Etat malien à endiguer les avancées des rebelles touaregs, il était plus que prévisible qu’un putsch puisse être perpétré un de ces quatre. Et là, ça n’a pas raté, les Maliens ont découvert hier au petit matin à la télévision des militaires en uniformes leur expliquant qu’ils viennent de prendre le pouvoir. Leur porte-parole a annoncé la dissolution de toutes les institutions, ainsi que la suspension de la Constitution. Corollaire inévitable : un couvre-feu a été décrété. Mais il ne faut pas croire que ce putsch ait été perpétré par les rebelles touaregs, loin de là. Car la faiblesse de l’armée malienne face aux touaregs pourrait s’expliquer par un malaise au sein de l’armée régulière elle-même, il a été rapporté que la grogne d’une partie de l’armée malienne a existé depuis plusieurs semaines déjà. Le point de départ de ce putsch a donc vu le jour avec une mutinerie dans une garnison proche de Bamako, et ça a continué sur une descente des soldats dans les rues de la capitale pour finir par des combats avec la garde présidentielle qui ont duré une partie de la journée. Il est universel, du moins en Afrique que « qui tient l’armée tient le pays », le président Amadou Toumani Touré en sait quelque chose maintenant qu’il est entre les mains des putschistes, du moins selon les dires de ces derniers.
    Et dire qu’un processus électoral a été déjà enclenché au Mali, une présidentielle dont le premier tour était prévu le 29 avril. Comme quoi l’engagement vers des élections présidentielles n’assurent en rien une réussite en Afrique où tout est possible et où les virages à 180° peuvent se faire en un tournemain.
    En tout cas, la Grande île « glisse » tout doucement vers la rationalisation de la préparation des élections. Le CENIT s’est vu offrir un panel de 17 prétendants qui ont remis leurs dossiers de candidature pour la présidence de la Commission Electorale. On dirait que les évènements se bousculent, surtout avec la recommandation du président de la Transition pour la tenue d’un Conseil de Gouvernement extraordinaire pour ce Lundi 26 Mars 2012 afin de débattre du Projet de Loi portant amnistie et de poursuivre pour le lendemain la tenue d’un Conseil des Ministres pour son adoption.
    Pareil pour la diligence de la sortie du verdict de la Cour Criminelle Ordinaire sur l’affaire BANI : la relaxe pure et simple du professeur Ranjeva qui a été acquitté. Coup dur pour les militaires par contre qui ont écopé de sanctions diverses.

    Amadou Toumani Touré, chassé du pouvoir

     
  • Alf Raza 20 h 43 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Quand le temps s’en va et que les années se tassent 

    DU 22 mars 2012

    Devenir centenaire, vivre le plus longtemps possible et en bonne santé, qui n’a pas eut pareil souhait au cours de sa vie ? Centenaire et en bonne santé car il est plus qu’évident que sans la santé rien ne va. Tant qu’on a la santé, tout va pour le mieux dans le meilleur du monde. Quand on est confronté au décès d’une bisaïeule, on reste abasourdi face à l’impensable : on la pensait inébranlable, presque immortelle, telle un pilier qui supporte un voute qu’est la famille, la grande famille. Mais voilà, la vie étant ce qu’elle est, chaque être est appelé à s’éteindre qu’il le veuille ou non ! 92 ans est un bel âge pour quitter cette terre, sans pousser à l’extrême jusqu’à être centenaire tout en ayant traversé différentes époques de la vie de son pays, avoir été une mémoire vivante, avoir été une épaule sur qui on pouvait se reposer, une confidente, une oreille, un cœur …
    Paradoxalement, pour les malagasy un décès d’une personne âgée amène souvent une certaine réjouissance, celle des retrouvailles entre parents qui se sont perdu de vue depuis fort longtemps, depuis des années voire depuis des décennies. Mais là aussi est le temps des déceptions quand ceux qu’on espérait revoir font faux bond pour n’adresser que de vagues encouragements, assurant de leurs profondes tristesses et tout le bazar qui va avec.
    Perdre une bisaïeule quasi -centenaire n’est pas courant, mais quand ça arrive ça secoue tout de même son homme. Loin de s’aventurer à faire son éloge funèbre, on est tout de même tenté d’en parler un peu, de tenter de disséquer ses sentiments, d’extérioriser ses émotions mais on est appeler quand même à une certaine retenue pour ne pas top s’étaler là-dessus.
    Quoi qu’il en soit, la vie continue à l’instar de la remise de la copie conforme du mémorandum dressé par les experts juridiques de la SADC relatif au projet de loi d’amnistie par le président de la transition, Andry Rajoelina aux experts juridiques malgaches mardi soir selon un communiqué de la présidence de la transition. Un communiqué qui pourrait rendre chèvre plus d’un. Comme l’a d’ailleurs déclaré Victor Manantsoa ministre chargé des Relations avec les Institutions quant au contenu et du délai imparti « (…) il serait peut-être difficile de respecter cette échéance étant donné que le document a été rédigé en version anglaise et qu’il faut le traduire en version française, puis en malgache ». On se passera de commentaire sur le sens de ce qu’il a déclaré, à croire que la partie malagasy n’a pas eut son mot à dire dans l’élaboration de ce mémorandum ? On n’en sait fichtre rien, présenté comme tel ! En tout c’est mal barré pour le deadline imposé par la SADC.

     
  • Alf Raza 20 h 37 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Bisbilles et exercices de style pour juristes 

    du 21 mars 2012

    On se demande bien ce qui fait courir les gens à aller se cogner contre le mur. Depuis le temps que la chasse aux trafics en tout genre a été lancée, il y a encore des téméraires pour s’adonner à leur sport favori, le trafic d’animaux protégés. Samedi dernier, 97 tortues appartenant à une espèce protégée de Madagascar ont été interceptées sur le parking de l’aéroport international d’Ivato. Une valise a été préparée par des trafiquants pour être embarquée sur le vol à destination de Bangkok. Il faut dire que les gendarmes ont tapé dans le mile lors des fouilles, devenues systématiques, des bagages des futurs passagers sur le dit vol. Décidément, il y aura toujours des gens qui voudront absolument participer activement à appauvrir la biodiversité de la Grande île, voire à la vider complètement. Aussi étrange que cela puisse paraitre, la principale destination de tous les trafics a été toujours l’Asie et il faut croire que ça le restera encore pour un bon bout de temps au vu de la persévérance des trafiquants qui s’ingénient à tromper la vigilance des douaniers et consorts.
    Là on est bien loin des soucis engendrés par le procès controversé de Raymond Ranjeva, ancien vice-président de la Cour Internationale de Justice (CIJ) de la Haye, de 2003 à 2006, accusé de complicité dans la préparation d’un coup d’Etat. Et dire que sa fille comparait également à ses côtés dans ce procès. Drôle de situation et drôle de procès dans la Grande île où Raymond Ranjeva, 70 ans, un professeur agrégé de droit à la retraite se retrouve de l’autre côté de la barre, jugé par ses paires d’antan. Nul n’ignore que le professeur Raymond Ranjeva est issu de la haute noblesse merina, et qu’il est considéré par beaucoup comme une figure importante de la Grande île, et pas que pour l’île car il est également membre de la commission Justice et Paix du Vatican. Bref, une personnalité que certains aimeraient bien voir tomber de haut…
    Mais c’est surement dans l’air du temps, à l’image de la ministre de la Justice, Christine Razanamahasoa, et le président du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Arnaud Marius Auguste, qui s’entredéchire en s’accusant mutuellement d’être trempé dans des affaires louches en justice. Rien de tout ça n’est pour redorer le blason de l’île Rouge, on dirait que ça tombe dans la banalité quotidienne du malagasy lambda, rien ne pouvant plus faire rougir dans l’île, le ridicule ne tuant point, comme chacun sait. Mais du moment qu’on ne prenne pas la population pour un punching-ball dans ces batailles de haute voltige, à quoi bon s’en faire ? Ils finiront bien par s’entendre un de ces quatre…

     
  • Alf Raza 20 h 18 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    A chacun sa soupe de démocratie 

    du 20 mars 2012

    Ça aurait pu passer inaperçu mais voilà, il est tout de même pertinent de le mentionner ici. Siaosi Tupou V, le roi des îles Tonga âgé de 63 ans, est mort dimanche 18 mars 2012 dans un hôpital de Hong-Kong. Les îles Tonga se trouvent dans le Pacifique sud, perdues à deux mille kilomètres au nord-est de la Nouvelle-Zélande. Ce roi a la particularité de n’avoir régné que durant quatre ans, et a eut au moins le mérite d’avoir fait un pas de géant car sous son règne, le Tonga est devenu une monarchie constitutionnelle. Preuve en est que la démocratie peut s’apprendre sur le tard.
    Mais même ceux qui ont connu la vraie démocratie, du moins dans le concept généralisé qui a court en ce moment, rattrapent en un rien de temps les valeurs qui s’y rattachent. Ainsi l’on apprend que l’ancien pasteur Joachim Gauck a été largement élu dimanche président de la République allemande, devenant la première personnalité d’ex-RDA à occuper ce poste essentiellement honorifique.
    Impensable il y a peu, au moment de la chute du mur de Berlin, l’Allemagne se retrouve maintenant avec la chancelière Angela Merkel et le président Joachim Gauck, dirigée par deux personnalités ayant tout deux vécu derrière le Rideau de fer jusqu’à sa réunification le 03 octobre 1990. Une bonne leçon de démocratie pas toujours évidente mais bonne à savoir quand même.
    Et pendant ce temps là, la Syrie sombre de plus en plus dans une spirale de violence avec trois attentats qui ont fait une trentaine de morts en deux jours. Trois explosions de bombes à Damas et Alep entre samedi et dimanche. Ces opérations ont coïncidé avec l’attente de l’arrivée d’experts onusiens prévue hier lundi 19 mars. Des experts mandatés par Kofi Annan, l’ancien secrétaire général de l’ONU, à Damas, afin de négocier la mise en place d’une mission d’observation. Cette mission prévue pour une semaine, si ce n’est un peu plus, fait suite au déplacement la semaine dernière de Kofi Annan pour trouver une sortie de crise auprès de Bachar al-Assad.
    Encore heureux que pour la Grande île, l’arrivée d’experts, de négociateurs ou de tout autre oiseau ne suscite aucune envolée attentiste susceptible de perpétrer des attentats. Il faut croire qu’ici, les opposants sont plus subtils dans les modes d’expression, privilégiant les messages « subliminaux » avec les pétards mouillés qui avaient tout de même pu défrayer les chroniques un temps.

    Joachim Gauck

     
  • Alf Raza 20 h 12 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    On n’est plus à une hausse près 

    du 19 mars 2012

    Le couperet est tombé : la JIRAMA qui a depuis un bon bout de temps préparé les usagers à une inévitable hausse des tarifs a finalement tranché. Ainsi donc, les consommations en dessous de 130 kw, au lieu des 25 Kw initialement décidés, seront épargnées par la hausse. La hausse à appliquer pour les industries a été fixée à 13%. Et bien voilà un pas de plus dans cet escalade vers la hausse du coût de l’énergie, les carburants y sont passés, les combustibles ménagers comme le charbon et le gaz ont déjà fait parler d’eux, à quelques nuances près la boucle est bouclée. Quoiqu’à bien y réfléchir, avec l’association professionnelle du secteur pétrolier qui a formulé une requête auprès du Premier Ministre pour des allègements de certaines taxes on peut être tranquille sur la stabilité des tarifs appliqués jusqu’ici, ces produits sont trop liés pour qu’on soit sûr de qui que ce soit.
    En tout cas, la semaine s’annonce mouvementé avec la comparution controversée devant la Cour Criminelle Ordinaire du Professeur Raymond Ranjeva et de sa fille dans le cadre de l’affaire BANI. Au moins, ils se sont vu offert un culte religieux à l’Eglise Catholique d’Andohalo où familles, amis de l’ancien vice-président de la CIJ se sont recueillis ensemble tout en escomptant effectuer une grande chaîne humaine pour manifester leur solidarité aujourd’hui, jour de la comparution à Anosy.
    Anosy et ses juges qui pour l’instant ont le focus sur l’élection du président du SMM. Des élections qui présentent, presque sans surprise, le président sortant du SMM Arnaud Auguste en tête avec plus du double des voix de son concurrent Herilaza Imbiki sur Antananarivo. Des juges qui avaient surement, à un moment ou à un autre, le Professeur Raymond Ranjeva comme enseignant du temps où il enseignait encore…ah les aléas de la vie !
    Ainsi va la vie dans la Grande île, même cette dissension au sein de la Banque Centrale s’est estompé en y mettant la forme : la passation de service entre le gouverneur sortant Frédéric Rasamoely et le nouveau gouverneur de la Banque centrale de Madagascar, Guy Ratovondrahona, s’est finalement tenue le week-end dernier.
    Reste à voir la suite des évènements dans la Grande île, surtout quant les entités qu’on pensait être parties prenantes dans le dénouement de la crise actuelle se lancent la balle pour déclarer que le mémorandum sur l’amnistie, censé avoir été remis par l’équipe de Fransmann, reste introuvable ! Mais comme les malagasy sont devenus des habitués aux dates butoirs, ils n’en seront pas à une date (reportée) près !

     
  • Alf Raza 19 h 52 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Un flop qui fait flipper 

    du 17 mars 2012

    Prenant à contre-pied les attentes des désespérés et des laissés pour comptes, le Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes à Madagascar ou FFKM n’a pour ainsi dire rien annoncé de concret concernant la résolution de la crise lors de la déclaration qu’il a délivré en son siège à Ambatovinaky par l’intermédiaire du docteur Endor Modeste Rakoto, président de l’Église luthérienne et président de la confédération des Églises. Tout au plus, un recueillement vers la prière a été initié en faveur de la Grande île avec un culte le 29 mars à la cathédrale FJKM, à Analakely à la clé. De quoi alimenter les propos sardoniques qui se colportent sur le dos de cette entité à coup sûr. Dans sa configuration actuelle en tout cas, ce conseil œcuménique est voué à faire de la figuration à ne pas en douter faute d’avoir pu faire ses preuves par le passé.
    De toute évidence, le conseil est une entité au pied bot, peinant à suivre le mouvement sur le plan national et encore moins sur le plan international. Dépassé par les évènements, le FFKM perd de plus en plus de crédibilité. Comment peut-il en être autrement avec ces multiples petits foyers de tension dans toute l’île, des tensions d’ordre social touchant le quotidien de chaque malagasy dans sa gamelle, dans sa sécurité, dans son intégrité ? il faut dire qu’il ne se passe pas un jour sans que les quotidiens de la place ne relatent des évènements et des faits des plus incongrues qui se passent soit au sein de la société soit au sein de l’administration.
    Quoiqu’il en soit, la SADC vient une nouvelle fois d’instaurer une date butoir- d’ici deux semaine- malgré le non respect de la dernière en date au mois de février (29 février) pour la sortie du projet de loi d’amnistie à déposer au Parlement d’ici deux semaines. Un délai relativement court pour un pays habitué aux interprétations controversées et aux palabres infructueux. D’ailleurs, il est un tantinet un peu léger de qualifier de « mauvaise volonté » le non-aboutissement à quelque chose de concret au terme du délai « imparti » par la SADC, mais bon, on en a déjà vu des vertes et des pas mûres, alors….il y aura donc une foison de vœux pieux dans un avenir proche suite aux recommandations de la FFKM de se pencher vers un peu plus de ferveur dans la prière pour la Grande île.

    Les prélats, « grosses têtes » de l’entité oeucuménique malagasy

     
  • Alf Raza 19 h 46 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Et les scénarios se suivent et se ressemblent tous 

    Du 16 mars 2012

    C’est comme une mauvaise blague mais c’est arrivé et il y a de quoi en rire mine de rien. Une impression de suivre une série à la télé avec des scénarios standards, impression de déjà vu en somme et pour cause, cette histoire de fonds qui s’est fait subtilisé du côté d’Arivonimamo n’est rien qu’une mauvaise blague, non ? Surtout avec les explications rocambolesques que les gens, censés convoyer l’argent, ont daigné fournir…Perdre 82 millions d’ariary, prévus pour le paiement des subventions des enseignants non-fonctionnaires dans des circonstances ubuesques, il fallait le faire ! Ainsi va la vie dans la Grande île, plein de stéréotype.
    Mais à force de nager parmi les stéréotypes, il en est un qui est d’une récurrence mais alors… Jusqu’à maintenant ce sempiternel problème de criquets n’a pu être résolu quand bien même de nombreuses campagnes aient été faites pour éradiquer ce fléau qu’est l’invasion acridienne. Il faut dire que dans le sud de l’île des larves de criquets ont déjà été signalées notamment dans le Menabe et l’Atsimo-Andrefana. A croire que les conditions favorables à l’éclosion des œufs des criquets semblent être au top avec une pluviométrie importante associée à une température élevée.
    Mais qu’à cela ne tienne, la vie suit son cours pour la Grande île avec les experts juridiques de la SADC qui ont pondu leur mémorandum fissa fissa pour quitter l’île en quatrième vitesse, laissant le soin aux juristes locaux surement d’apporter des explications là-dessus et réalimenter en même temps les machines à interprétation dont se sont dotés les politicards malagasy et ses muses. Chiche qu’on va encore attendre une éternité avant de voir éclore une éventuelle loi d’amnistie.
    Et dans tout ce tumulte, un petit souffle d’optimisme venant d’Asie, sachant que SEM Shen Yongxiang, ambassadeur de la République Populaire de Chine à Madagascar, vient d’informer que l’empire du Milieu compte reprendre des projets humanitaires, des projets d’assistance ainsi que certains projets d’envergure suspendus. Reste à savoir quelles en seront les modalités et les échéances, et surtout …à quel prix ? Car on sait très bien que rien n’est gratuit ici bas ! On a été à bonne école avec le FMI et la Banque Mondiale. En tout cas, des associations liées à la Chine ont eut la main légère et se sont déjà mis au boulot en aidant une partie des sinistrés de la capitale. Il faut croire que le fait que la Chine ait pu devenir le premier pays exportateur à Madagascar, occupant les 39% des importations malgaches en 2011, soit un fameux booster pour l’Empire du Milieu afin occuper un peu plus d’espace dans le paysage économique malagasy.

     
  • Alf Raza 19 h 38 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Et si pour une fois on parlait d’autre chose? 

    Du 15 mars 2012

    Et pourquoi pas ? Le tennis va être à l’honneur avec cette rencontre Madagascar/ Luxembourg prévue se dérouler dans la Grande île les 6, 7 et 8 avril 2012. Bien qu’ayant été battus respectivement par la Pologne et l’Estonie sur zéro victoire à cinq, les malagasy et Luxembourgeois auront à se départager lors d’un « match de barrage ». C’est en fait une rencontre cruciale car ayant à la clé un maintien en groupe II en 2013. Chacun aura intérêt à s’accrocher vu que le vaincu se verra être relégué en groupe III. Alors voilà, l’île Rouge se verra accueillir la Coupe Davis zone Euro-Afrique du groupe II !
    Au moins quelque chose de motivant par rapport à ce qui se passe en filigrane dans le monde du foot où Ashok Nunkomar, président du Japan Actuel’s FC de Manjakaray, compte bien dissoudre son club suite à la disqualification de son équipe à la Coupe des clubs champions de l’Union des fédérations de football de l’océan Indien (UFFOI). Mais ça, ça n’étonnera pas grand monde, les turpitudes du monde du foot sont impénétrables…
    La plus grande surprise vient surement du Mali où personne n’aurait imaginé le retournement de situation qui s’y déroule : environ un tiers du territoire malien est désormais contrôlé par les rebelles touaregs ! Un exploit inédit pour le peuple touareg, si toutefois ce peuple s’identifie aux faits de guerre de ces dits rebelles. Il faut dire que l’armée gouvernementale du Mali a engrangé pas mal de revers face aux rebelles touaregs, dernièrement elle a perdu le contrôle d’une garnison: Tessalit. Il est à noter que les rebelles ont pris les armes à la mi-janvier pour réclamer l’indépendance d’une vaste région, l’Azawad qui s’étend sur 850 000 km2.
    Au moins la chute de Kadhafi aurait permis aux touaregs de se prendre en charge et réclamer leur du. Et c’était d’ailleurs prévisible avec la prolifération des armes dans la région et la défection des mercenaires qui avaient soutenu Kadhafi. Actuellement, près de 80 000 personnes se seraient réfugiées à l’extérieur, en Algérie, au Niger, en Mauritanie et au Burkina Faso, du pain sur la planche pour les aides humanitaires en cette période de disette dans la sous-région. L’élimination de l’ancien guide libyen réserve bien des surprises des mois après, et on se demande si tout ça n’a pas déjà été planifié pour favoriser un nouvel ordre géopolitique …en tout cas, l’implication éventuelle de l’Algérie et du Niger, facilité ayant la circulation des combattants touaregs ainsi que de leurs armes de la Libye vers le Mali n’est pas impossible, d’où des desseins obscurs sur la nécessité de cette insurrection touaregs…

     
  • Alf Raza 18 h 51 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Faut pas chercher à comprendre, ça dépasse l’entendement… 

    du 14 mars 2012

    La magie des sondages outremer amènera toujours des surprises inimaginables. Selon une enquête Ifop Fiducial pour Europe 1-Paris Match-Public Sénat, le baromètre indique que dernièrement le président-candidat français Nicolas Sarkozy – 28,5% des voix (+1,5) – passe devant son adversaire socialiste François Hollande – 27% des voix ( – 1,5 point ) – qui jusqu’ici menait seul dans les sondages pour les présidentielles françaises. Mais allez savoir pourquoi, dans un scénario de second tour de la présidentielle, le candidat socialiste reste en tête, François Hollande devancerait encore Nicolas Sarkozy : dix points séparent même les deux candidats dans les sondages. Il remporterait l’élection avec 54,5% des voix, contre 45,5% pour le président-candidat Sarkozy.
    Ce ne sera pas demain la veille que dans la Grande île on pourrait obtenir des résultats d’enquête aussi rapide. Encore moins le scénario d’un recensement national qui est dans le domaine du rêve, des sondages objectifs sont d’ailleurs tout simplement utopiques. De toute façon, les statisticiens ont surement d’autres chats à fouetter, alors…
    Quoiqu’il en soit, finalement les vingt et un membres de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante de la Transition (CENIT) ont prêté serment dans les locaux de la Cour suprême à Anosy, en présence du président de la Transition Andry Rajoelina et du chef du gouvernement Jean Omer Beriziky. Et voilà, le sort en est jeté, reste à faire émerger la …tête de cette entité.
    Mais serment ou pas, les nosybéens eux se retrouvent toujours dans le noir, du moins plus de la moitié avec les coupures d’électricité qui tendent à s’éterniser. Autant ne plus chercher la cause de pareil disfonctionnement, les réponses standards de l’organisme pourvoyeur d’électricité resteront toujours les mêmes, charges aux curieux de voir laquelle choisir…
    De « trucs » standards, l’île n’en manque pas, à l’instar des déclarations du chef de région de Boeny, Jean-Christophe Rasoloniaina, qui s’est élevé contre l’application d’un Dina, le « Dina tsy mipôly ». Au moins quelqu’un qui semble avoir la tête sur ses épaules pour être conscient que « (…) aucun texte dans le code pénal ne correspond à ce qui est défini dans ce traité qui bafoue le droit de l’Homme. C’est anticonstitutionnel et contre la loi à Madagascar »(Sic). Des paroles censées qui pourraient avoir le mérite d’en boucher un coin aux aficionados du Dina, si toutefois ces derniers pouvaient avoir un tant soit peu de rationalité. Car comment une foule en furie, en passe d’appliquer un jugement populaire, un lynchage de surcroit, pourrait-elle être rationnelle ? L’esprit échauffé et grégaire n’est jamais bon conseiller…

     
  • Alf Raza 18 h 46 min le 18 June 2012 Permalien | Réponse  

    Des prières, c’est déjà ça de gagné ! 

    Du 12 mars 2012

    Est-ce qu’on peut traiter ça d’anodin ? Entendre le pape Benoît XVI lancer un appel à une « aide généreuse de la communauté internationale » en faveur de Madagascar, visité en février par deux cyclones ayant fait plus de 100 morts et détruit de nombreuses infrastructures dont des habitations et des plantations.les natifs de l’île n’ignorent pas que ces mauvais temps ont occasionnés pas mal de dégâts, Giovanna, durant ses passages à la mi-février a fait 35 morts et 284 blessés ainsi que 250.000 sinistrés recensés. Irina, elle, a fait au moins 72 morts et près de 78.000 sinistrés lors de son passage le 26 février. Le pape, lors de la prière dominicale de l’Angélus, Place Saint Pierre a eut une pensée particulière pour les malagasy qui ont été frappés par cette série de mauvais temps qu’il a qualifié lui-même de « (…) calamités naturelles, avec de graves dommages aux personnes, aux structures et aux cultures ».
    Une pensée qui semble mettre une certaine prédisposition à la rentrée, une nouvelle fois, de l’Eglise catholique par l’entremise de la FFKM sur la scène politique. Il est vrai que cette entité s’était un peu perdue donnant par moment l’impression de vouloir s’assurer d’une légitimité vis-à-vis de la population avant de se replonger une nouvelle fois dans la vie politique de la Nation. Une approche plutôt prudente qu’elle s’est assurée de faire en mettant plutôt en avant l’une de ses branches qu’est le SEFIP, lui assurant peut-être, allez savoir, une discrétion relative afin d’éviter le … discrédit en cas d’échec ? Trois ans de mutisme pour pointer timidement son nez à travers une excroissance, il fallait le faire ! De toute façon, depuis le temps que bon nombre de groupements politiques, et il en a eut à la pelle, lui ont fait les yeux doux, difficile de ne pas répondre à l’appel du … grand large ! Reste à savoir si le grand flop d’il y a trois ans aurait servi de leçon pour aller de l’avant dans les meilleurs du monde…
    Jusqu’à preuve du contraire, le gros pétard sec (par opposition au pétard mouillé) aurait fait l’effet inverse de ce qu’auraient escompté ceux qui ont perpétré l’acte. Finalement, le conseil œcuménique des quatre grandes Eglises Chrétiennes de l’île Rouge en a pris de la graine tout en le confortant dans l’idée de remettre une nouvelle fois la main à la patte, du moins c’est l’impression qu’elle donne actuellement. Reste à savoir si sa notoriété est toujours restée la même, vu qu’elle s’est longtemps cherchée elle-même doutant surement de sa légitimité vis-à-vis de la population malagasy qui n’est surement pas composée que de chrétiens, et même parmi les chrétiens les quatre Eglise sont loin de former la majorité, loin s’en faut !

    Des prières…

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler