Réconciliation dites-vous ? Un vain mot à ce qu’il parait !

DU 03 FÉVRIER 2012

Au moins 74 morts mercredi soir à Port Saïd en Egypte dans des affrontements après un match de football, opposant Al-Ahly, club phare du championnat égyptien, à Al-Masry, l’équipe locale. Un bilan lourd, très lourd pour une rencontre supposée être sportive mais qui n’en fut pas une. Rapidement, les Frères musulmans ont accusé les partisans du chef de l’Etat déchu Hosni Moubarak d’être responsables des violences. Et si c’était vrai ?
Tout le monde a vu à la télé, qui a été relayé par le net, que des supposés supporters d’Al-Masry avaient lancé des pierres, des bouteilles et des fusées éclairantes contre ceux d’Al-Ahly, déclenchant ainsi les hostilités pour se poursuivre en violences. Et quelles violences ! Les supporters se sont affrontés à coups de poings et à coups d’arme blanche faisant des morts qui sont restés sur le …tapis.
Encore une fois, on se demande : et si c’était vrai ? Et si c’était plutôt politique tout ce chaos ? Un an après la chute de Moubarak, ses partisans auraient-ils encore assez de peps pour déstabiliser un attroupement « autorisé » de la sorte ?
A moins que ce ne soient les « Ultras de la place Tahrir » (UTS) qui ont une dent, et plus même, contre le maréchal Hussein Tantaoui le chef de l’armée, au pouvoir en Egypte ? Difficile pour l’instant de déterminer d’où vient le coup, ce qui est sûr c’est que ce ne pouvait être quelque chose de spontanée, loin s’en faut. Car littéralement il a juste suffit de mettre le feu aux poudres pour que ça explose ! A même pas un an des évènements de la place Tahrir, on voit que les plaies ne se sont jamais refermées et que les tensions sont encore vives dans les cœurs des égyptiens.
A moindre mesure, dans la Grande île, la tension entre SMM et policiers ne sont encore près de se résorber, entrainant des chamboulements impromptus pour certains, ne serait-ce que la tenue des états généraux de la justice. La réunion entre magistrats et responsables de la Police nationale désamorcerait-il la tension existante ? En tout cas, la participation des policiers aux commissions durant les assises sera un pas pour éteindre la …mèche.
On dirait que les évènements se précipitent sans aucun ordre précis avec cette annonce de Ravalomanana Marc sur le retour prochain au pays de sa femme ainsi que de sa femme. Pas de date pour l’instant mais un petit deadline pour ce week-end. A presque trois ans de leur départ de l’île, un retour… Wait and see pour la suite…

Publicités