Plus dure sera la chute

du 13 FÉVRIER 2012

Comment meurt une étoile ? Comme elle a vécu diraient les mauvaises langues ! Mais ont peut dire aussi que c’est selon sa trajectoire, pour ne pas verser dans le jeu de la médisance.
La mort d’une étoile a fait le tour du monde en un clin d’œil, la chanteuse et actrice américaine Whitney Houston, celle qui a avait remportés à six reprises les Grammy Awards, les «Oscars» de la musique aux Etats-Unis, celle qui avait vendu plus de 450 millions, selon les estimations, celle qui avait remporté un gros succès à l’écran avec le film « The Bodyguard », en 1992, où elle jouait au côté de Kevin Costner…eh bien cette étoile là s’est éteinte, sombrement sans panache loin de sa gloire d’antan.
Cette ancienne gloire du showbiz, l’une des artistes pop aux millions de disques disque vendu a vécu une dégringolade incontrôlée ces dernières années, une descente aux enfers sur fond de problèmes de drogue et d’alcool, qui s’est finalement arrêtée samedi dans un hôtel de Beverly Hills. Triste sort pour elle car sa mort est intervenue juste à la veille des 54e Grammy Awards, qui devaient se tenir dimanche soir à Los Angeles. Quand une étoile s’éteint, on a toujours un petit pincement au cœur, on a déjà vécu ça avec le roi de la pop Michael Jackson, et voilà que la Diva s’en est allé pour le rejoindre…
Whitney Houston, surnommée «La Voix», a dominé la scène musicale américaine de pop et de soul dans les années 1980 et 1990, avait depuis le début des années 2000 des problèmes de toxicomanie qui lui avaient valu de faire souvent la une de la presse populaire. Mal lui en a pris car comme la nature a horreur du vide son « créneau musical » a été vite occupé par des chanteuses plus jeunes comme Mariah Carey, Beyoncé ou Rihanna.
Mais pour les fans inconditionnels, les « The greatest love of all », « How Will I Know », « Saving all My Love for You», « I will Always Love You» resteront gravés à jamais dans les cœurs. Au moins une empreinte laissée pour la postérité à l’inverse de ces potentats qui ont brillé au firmament du pouvoir et qui furent vilipendés et descendus par leurs peuples sans laisser de bon souvenir, du genre des Kadhafi, Saddam Hussein ou les Laurent Gbagbo… car on sait que plus on monte haut plus dure sera la chute…


La chute d’une étoile…

Publicités