Froid martial ou froid létal en occident ?

DU 04 FÉVRIER 2012

Un peu triste mais aux dernières nouvelles, la vague de froid qui sévit depuis une semaine en Europe a déjà fait au moins 220 morts. La Pologne et l’Ukraine, sont les plus atteints avec 138 morts jusqu’à maintenant. Quand on sait que les températures ne risquent pas de s’adoucir dans l’immédiat, on ne peut que se féliciter avec une once de culpabilité d’être ici bien au chaud, au soleil avec des températures variant entre 25°C à 32°C en moyenne alors que les minimales nocturnes dans les pays froids de l’Europe se coltinent des températures avoisinant les -25 et -30°C, -16°C à -21°C la journée. De quoi dégouter de sortir le bout de son nez en tout cas ! Même Rome a connu une forte chute de neige ! C’est dire !
Le comble pour les européens réside dans le fait qu’ils redoutent surtout les conséquences d’un pic record de demande d’énergie auquel le réseau d’électricité ne pourrait faire face. Quoi de plus naturel d’ailleurs que de pousser le bouton du chauffage au maximum pour être à l’abri ? Pourtant des appels ont été faits pour les usagers du pourtour méditerranéen à consommer l’électricité avec modération ! Ouais, pire qu’une situation de guerre en somme, sommé naturellement de rester à la maison, solliciter de se chauffer moins qu’il n’en faut…Et les sans abris qui tombent comme des …mouches dehors…
Pour sa part, la Grande île n’arrête pas de subir silencieusement cette guerre froide entre SMM et policiers avec les multiples rebondissements qui se perpètrent sous le manteau. En effet, trois chefs d’accusations sont maintenant portés contre le ministre de la sécurité intérieure par les magistrats, à savoir « non-assistance à personne en danger, discrédit jeté sur une décision de justice et apologie de crime, et enfin tentative de soustraction de criminel à l’arrestation et aux recherches ».(Sic)
De quoi attiser une fois de plus l’antagonisme entre les deux corps qui malgré les tentatives de rapprochement amorcées se retrouvent encore dos à dos. Aucun représentant de la police nationale n’a daigné se manifester lors de la réunion préparatoire des états généraux de la Justice. Eh bien voilà qui est clair, chacun veux camper sur ses positions se retranchant derrière ses arguments sans possibilité, pour l’instant, de trouver un consensus. D’ailleurs, le mot « consensus » a été tellement galvaudé ces derniers temps qu’il est difficile d’en cerner les réels sens du terme…
Autant ne plus mentionner ici le bras de fer, si bras de fer il y a, entre l’Etat et les enseignants universitaires ainsi que les étudiants. Le mutisme inquiétant de l’Etat laisse perplexe, en laissant pourrir la situation, c’est une année d’étude qui fout le camp pour les étudiants. Il semble loin l’horizon d’un désamorçage de la situation à ce rythme là…

Publicités