Encore une couche chère Giovanna ?

du 18 FÉVRIER 2012

Ça commence à bien faire de ne parler que de pluies ou de beaux temps. Il faut pourtant se dire que c’est la saison, on ne pourra pas y couper, à moins que…mais bon, à défaut de merle on se contente de givre n’est-ce pas ? Quoiqu’on peut tout de même se permettre certaines largesses ici bas. Comble de l’histoire, cette pouffiasse indésirable de Giovanna semble bien avoir une dent contre la Grande île car aux dernières nouvelles elle pourrait frôler l’extrême sud de Madagascar dans les prochaines 24h. Elle se paye même le luxe de s’intensifier progressivement au détriment de la population des régions de l’Androy, de l’Anosy et la partie sud de l’Atsimo-andrefana.
En attendant, les jeux d’échecs des politicards continuent d’alimenter les chroniques. Nouveaux fait d’arme de la ministre de la décentralisation, dans le district d’Antsohihy, la nomination de quatre PDS. Un coup vite dénoncé par le ministre de l’intérieure, mais c’est dans l’air des temps ces trucs et personne n’y trouve à y redire au bout d’un certain temps. Tout comme ce limogeage du Gouverneur de la Banque Centrale qui est contesté par les employés de cette banque. L’alternance est pour les barjots apparemment pour certaine catégorie de personne…
Si à chaque fin de mandat, les subalternes se mettent à contester les changements de dirigeant, où irait-on ? Le gouverneur de la Banque Centrale de Madagascar, Frédéric Rasamoely est arrivé au bout de son mandat, un changement doit se faire, alors…où est le lézard ? D’ailleurs aux dernières nouvelles, la notification officiellement de cette décision a été déjà émise et il est prévu quitter ses fonctions hier. Etrange que certains employés de la Banque Centrale de Madagascar puisse trouver sujet à fomenter des grèves à ce propos. Mais il faut de tout pour faire un monde…
Ça devient presque comme une évidence, rien ne tourne rond ces derniers mois. Rien que pour le Syndicat des Magistrats de Madagascar et ses « ex-comparses » de policiers, qui ont inauguré une première mondiale avec le conflit ouvert qu’ils se coltinent depuis le début de l’année. Leurs rencontre au CCI Ivato en début de semaine n’a pour l’instant rien laissé filtrer de positif mais qui sait ?
De toutes les façons, on est encore loin de voir le bout de cet imbroglio de transition, déjà que numéro un a affirmé qu’« il y a des priorités après le passage du cyclone Giovanna » pour que des conseils de gouvernement soit au registre des choses à faire. Cette pimbêche de Giovanna n’en démordant pas e s’incrustant sans y avoir été invité ! Alors les prochains conseils de gouvernement et des ministres sont surement à reporter aux calendes grecs ?

Frédéric Rasamoely Gouverneur de la BCM

Publicités