Une gerbe de trop qui fait gerber ?

DU 19 JANVIER 2012

Ça n’a rien à voir avec ce qu’on trouve dans la Grande île mais tout de même côté procédures et tout le toutim, on est encore loin d’être parfait ! Sur un chantier du Vieux-Port à Marseille, une bombe américaine datant de la seconde guerre mondiale a été découverte, pour un maximum de sureté, plus de 4 300 personnes ont dû être évacuées mercredi matin pour faciliter les opérations de déplacement de l’engin de 250 kg environ. Toutes proportions gardées, à chaque découverte de bombe dans la Grande île, l’évacuation des gens aux alentours n’a pratiquement jamais été de mise. Les badauds ne manquent jamais de se bousculer pour avoir la primeur de l’info et répandre à vitesse grand V les rumeurs les plus folles. Encore heureux que celles qui ont été découvertes n’étaient que des pétards mouillés, sinon la cata aurait été inimaginable ! Mais bon, autres pays autres mœurs n’est-ce pas ?
Mine de rien mais ça saoule ces genres d’infos, surtout en cette période de climat délétère où tout le monde se méfie de tout le monde, chacun laçant des piques à tout va. Pas étonnant d’entendre des déclarations dépassant l’entendement. Ainsi, la pression du SMM fait divaguer plus d’un « responsable » pour fustiger les juges sur la corruption qui sévit dans tout le système judiciaire ayant engendré les violences survenues à Toliara fin 2011. Les magistrats n’ayant pas avalé pareille assertion ont annoncé tout de go la tenue d’états généraux de la justice ce mois de janvier. Et toc ! Nul ne sait pour le moment à quoi ça pourrait aboutir, le wait and see est de rigueur…
En tout cas, on a vu le sieur Auguste Marius Arnaud bien remonté qui a déclaré « Puisqu’on parle de corruption, nous sommes prêts à tout divulguer, mais que chaque partie concernant en assume les conséquences ». Il serait bien étonnant qu’ils puissent arriver à ce stade mais comme on dit, rien ne peut plus surprendre à Madagasikara ! Pas même cette opiniâtreté ardue de l’ancien Président Zafy Albert qui a fini par rajouter une couche à cette hypothétique place de la démocratie, trop controversée, en réussissant le chalenge de déposer une gerbe coûte que coûte non sans avoir soulevé des …gerbes de lacrymogènes comme d’hab !
Enfin, tout ça c’était pour commémorer le jour du 17 janvier, mais qu’en sera-t-il des prochains 26 janvier, 07 février… ? Improbable qu’il y ait l’équivalent vu le contexte actuel où tout attroupement est considéré comme une infraction…

Publicités