Ce foutu canal de Mozambique, un trublion de première !

DU 23 JANVIER 2012

Les malagasy ont cette chance inouïe d’approcher de près l’omniscience dont pas mal de penseurs à travers les âges se sont évertués, vainement, à s’approcher. Il n’y a pas si longtemps, le monde de l’aéronautique était encore un mystère pour bon nombre de malagasy, mais par la force des choses surement, les gens de l’île sont en passe de tout…maitriser sur ce sujet. Et pour cause, même le cours sur le marché des …avions d’occasion n’a plus aucun secret pour le malagasy lambda, à croire qu’il ne suffit que de passer au rayon magazine pour trouver une parution donnant les valeurs sur argus des vieux coucous. C’est peut-être vraie en tout cas, pourquoi pas ?
Le plus sidérant c’est que bientôt, un lexique sur les termes en usage dans l’aéronautique sera à disposition dans les écoles d’enseignement primaire au train où vont les choses. Car depuis le temps qu’on bassine le citoyen lambda avec ces fameuses NOTAM, qui vient de l’anglais Notice To Air Men, les malagasy ont eut le temps de connaitre les tenants et les aboutissants de ces machins chouettes, jusqu’à en maitriser l’art de les émettre dans certaines sphères. En tout cas, le week-end passé a été riche en évènement touchant ce domaine, et les ardeurs se sont enflammées comme pas possible du côté de l’aéroport international d’Ivato.
Du chiqué, tel pourrait être la conclusion de ce qui s’est passé en fin de semaine, le samedi, du chiqué d’un côté comme de l’autre. Maintenant, on se retrouve à nouveau face à un statu quo. Le fameux roadmap (autant emprunter ce mot de l’anglais car c’est devenu lassant d’écrire feuille de route à tout bout de champ) de la SADC risque fort de faire chou blanc à ce rythme… Mais quoi qu’il puisse advenir, la transition est parti pour nouveau tour, une prolongation de plus pour cette période de passage entre deux républiques.
Car comment peut-il en être autrement avec ce retrait de la mouvance Ravalomanana – annoncé par Rakotoarivelo Mamy à Ivato – de sa participation dans les institutions de la transition à l’issue des évènements survenus samedi ? Ça, ça reste à voir, un wait and see de facto quoi !
Et la CAN 2012 dans tout ça ? Et bien, CAN va(n) bien ! La Guinée Equatoriale, pays hôte, s’est même offert une victoire surprise lors du premier match en battant la Libye 1 à 0 ! Au moins, ce week-end riche en surprise a pu faire des heureux donc dans cette compétition continentale que les malagasy, à défaut d’y participer pour les raisons que l’on sait, suivent depuis sa création en 1957 à distance faute de mieux. Décidément, ce foutu canal est un trublion de première pour la Grande île.

Publicités