Ça nous fait une belle jambe tiens !

DU 20 JANVIER 2012

On ne sait pas trop à quel saint se vouer avec les récentes déclarations de Leonidas Tezapsidis : « la grosse partie de la coopération entre Madagascar et L’Union Européenne va reprendre, mais avec le gouvernement démocratiquement élu, c’est-à-dire après les élections, à la fin de cette période de transition »(Sic).Surtout que l’on affirme quelque part que l’appui de l’Union Européenne aux élections en question dépendra impérativement de l’évaluation des experts des Nations Unies, une fois la mise en place CENI effectuée. Que de conditionnalités pour accéder aux mannes providentielles de l’Union Européenne ! En clair, le flouze ne tombera pas dans les caisses pour cette année, financement des élections mis à part sous certaines conditions ! D’autant qu’entre promesse de financement et déblocage de fond il y a un gap non négligeable côté temps.
Encore qu’avec la crise que subit de plein fouet l’Europe, les perspectives d’aide s’amenuisent comme peau de chagrin. Rien que pour la France par exemple, Nicolas Sarkozy va débloquer une enveloppe de 430 millions d’euros pour lutter contre le chômage. Et conjointement, la mobilisation de crédits du Fonds social européen (FSE) ainsi que de fonds gérés par les partenaires sociaux devrait permettre de porter la totalité de ces engagements à 800 ou 900 millions d’euros. C’est dire que même l’Union est en train de casser sa tirelire pour supporter ses membres.
On n’est pas encore sorti de l’auberge on dirait, surtout avec les actions entreprise par la mouvance Zafy suite aux évènements du 17 janvier dernier. Cette dernière a en effet décidé d’ester en justice pour ce qu’elle et ses partisans ont subi : une plainte pour tentative d’assassinat contre l’ancien président de la République Albert Zafy mardi à Ambohijatovo. La mouvance s’attaque également à la CUA pour «faire en sorte que la place d’Ambohijatovo retrouve son statut de Place de la démocratie». D’autres actions sur la scène internationale sont prévues également parait-il. Eh bien, de l’ambiance en perspective pour cette année qui s’annonçait être un tantinet morose au tout début.
Autant ne pas mentionner le tumulte engendré pas l’annonce du retour de l’ancien homme fort de la Grande île qui n’arrête pas de balancer des dates plus improbables les unes des autres mais produisant des effets subversifs tout en assurant une présence permanente sur la scène politique ! tortueux sont les esprits de ces politicards malagasy…


Leonidas Tezapsidis

Publicités