Ah, 2012, une année qui sonne creux on dirait

du 11 JANVIER 2012

Décidément, tous ceux qui se sont abreuvé à la source du « pouvoir » n’arrivent pas à se passer de l’eau qui y coule. Encore pour ces ex-dirigeants en exil qui ont changés leurs verbes moins d’un an de cela, et même en ce début d’année il y en a qui déclarent encore à tout va leur rentrée au bercail. Ainsi, pour l’ancien président pakistanais Pervez Moucharraf, il a annoncé qu’il mettrait un terme à son exil et rentrerait avant la fin du mois au Pakistan pour préparer les élections législatives de 2013. Voilà qui est dit et bien dit, reste à savoir s’il oserait entrer ou si on le laisserait rentrer tranquillement.
Comme c’est dans l’air du temps et en bon standard qui se respecte, l’ex- président pakistanais le général Pervez Moucharraf, qui a démissionné et quitté son pays en 2008, est frappé d’un mandat d’arrêt délivré contre lui par une cour spéciale. Rien de surprenant quand on suit les évènements similaires dans d’autres pays, pour ceux qui ont suivi, il est inquiété par une enquête sur la mort de Benazir Bhutto, tuée en décembre 2007 dans un attentat à Rawalpindi : Il serait coupable de ne pas avoir mis à la disposition de Benazir Bhutto un dispositif de sécurité correct alors qu’il était évident qu’elle était en danger. Reste à savoir si c’est un coup d’esbroufe comme on en a l’habitude ou non.
L’année 2012 s’annonce creuse au vu de pareil calcul de la part de Moucharraf , l’année 2013 par contre réserve quelques surprises avec les échéances électorales dans différents pays du globe. A croire que les prédictions d’un certain prédicateur pouvaient être vraies à plus d’un titre ! Ah sacré Mailhol ! On n’en est pas à une surprise avec ce sacré bonhomme !
Au moins, on est sur qu’un des rendez-vous avec les urnes n’occasionnera pas de rebondissements inattendus. Les élections en Italie, en 2013, où le président de la République italienne est élu pour sept ans au suffrage universel indirect, c’est-à-dire par les deux chambres du Parlement réunies que sont la Camera dei deputati et le Senato della Repubblica. Giorgio Napolitano, élu président de la République en 2006, se trouvera bien un successeur d’ici là !
Là avec le décès du président bissau-guinéen, Malam Bacai Sanhá, lundi à Paris, de nouvelles brèches risquent de s’ouvrir en Afrique, surtout que la Guinée Bissau est un pays politiquement très instable, surtout avec la recrudescence du narcotrafic, le pays étant devenue une zone de transit de drogue entre l’Amérique du Sud et l’Europe. Alors, là-bas aussi, des élections en perspective ? 2012 ou 2013 ?

Publicités