Embrouillamini party : un exercice de style

(DU 22 SEP 2011)
Au Sénégal, Wade et sa clique crie au scandale pour les propos de Robert Bourgi avait soutenu, dans un entretien avec le Journal du Dimanche, qu’Abdoulaye Wade ainsi que plusieurs chefs d’Etat africains avaient remis d’importantes sommes d’argent à Jacques Chirac et à Dominique de Villepin. Des dessous pas très catholiques, des financements occultes en somme. Celui qu’on surnomme « M. Françafrique » sort de son mutisme pour s’épancher dans les médias, peut-être en rupture avec l’Elysée et sa cour africaine ? Sinon comment expliquer que Robert Bourgi, cet ami et conseiller de Nicolas Sarkozy, puisse porter des coups aussi bas aux anciens politiciens français et africains ? En tout cas le divorce est surement consommé avec son affirmation : « J’ai vu Chirac et Villepin compter les billets ». Mais comme à son habitude, le Maitre de l’Elysée sacrifie là sa pièce maitresse pour renverser la vapeur à propos des déclarations d’une juge,la juge Isabelle Prévost-Desprez, sur d’éventuelle la remise d’enveloppes à Nicolas Sarkozy chez Liliane Bettencourt, personne ne peut être blanc comme neige en politique… pas même les hommes blancs…
On n’est même pas sur que l’heure des règlements de compte a sonné, bien que des voix en afrique se dresssent en témoin tel Mamadou Koulibaly, ex-numéro 2 du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, qui a affirmé à l’AFP que quelque trois millions d’euros ont été transférés d’Abidjan à Paris pour financer la campagne chiraquienne de 2002 ! Reste à prouver la bonne foi de ce dernier.
Toutes proportions gardées, on est en droit de se demander la ou les réelles raisons du brusque revirement à 180° des mouvances qui ont finalement accepter de signe la feuille de route. Elections à l’horizon ? Gros sous à la clé ? Car la rétractation de la mouvance Ratsiraka laisse dubitatif quant à la suite à donner aux évènements. Remaniement il y aura, participation inclusive y-aura-t-elle ? Ça reste à voir en tout cas. En tout état de cause, les « premiers ministrables » vont se bousculer au portillon car il est de fait que l’actuel en place va passer à la trappe, feuille de route oblige…à moins qu’à son habitude le pouvoir en place ne …maintienne en place Vital pour sa …vitalité à toute é…preuve ? Car tout « bon » malagasy qui se respecte y va de son interprétation de la feuille de route, et ce n’est pas près d’être commune ni unanime, loin de là… bonjour les divergences dans les interprétations, embrouillamini party en perspective.

Wade père et fils…

Publicités