Un Stéphane qui en cachait un autre !

(du 29 AUG 2011)
Le décès brutal de notre collègue de Madagascar Matin, Stéphane Razafitsoa, nous a laissé sans voix ! Dans la fleur de l’âge, il avait bien des projets en tête, et loin de lui faire des éloges funèbres, il est bon de reconnaitre qu’il fut un collaborateur fidèle, discret, et bosseur. Un de ces aficionados des jeux d’échec à ses heures perdues, il maintenait toujours le cap dans sa page d’analyse économique qui lui était « dédiée » dans le journal. Bosseur jusqu’au bout des ongles, c’est à la sortie d’une formation de trois jours avec la WWF qu’il s’est trouvé mal en point pour rendre l’âme aussitôt sans qu’on ait pu faire grand-chose. Qu’il repose en paix !
Le monde de la presse malagasy n’arrête pas d’essuyer des revers en un temps relativement court, car elle vient de perdre également une de ses grandes figures. Stephane Jacob de Midi Madagasikara s’est éteint, quant à lui, dans la nuit de samedi à dimanche. Un autre Stéphane est aussi parti rejoindre le Valhalla des journalistes, là où leurs plumes continueront de gribouiller. Paix à leurs âmes !
Voilà une chronique qui sort de l’ordinaire, mais les circonstances de cette fin de semaine ne sont pas ordinaires justement ! En l’espace de trois jours, le monde de la presse se retrouve amputé de deux de ses membres. Il y a de quoi être secoué ! Sans compter un certain Solo Randrasana, le réalisateur cinématographique malagasy qui a réalisé dans les années 70 une série de documentaires consacrés au monde rural, aux questions sociales et politiques entre autre. Difficile de le dissocier du monde du journalisme…. Pareille série ne présage rien de bon ! Vu la situation qui prévaut dans la Grande Ile, même une goutte de pluie qui tombe en cette saison est sujet à controverse, alors…
Encore que, de source confirmée, un autre journaliste, Heriniana Andrianjafison, qui a fait le déplacement vers le Festival des baleines, a trouvé la mort au large des côtés de l’ile Sainte Marie, la vedette où il se trouvait a semble-t-il chavirée en rejoingnant la côte Est de la Grande Ile! Une série noire sur toute la ligne ! D’autant qu’à cet accident maritime s’est adjoint la mort d’un ministre en la personne de Nadine Ramaroson ! Quatre journalistes en trois jours ! La cata, en un rien de temps ! Pire qu’une chronique nécrologique…

Publicités