Et vlan ! Zizanie, bisbille et Cie

Les membres du Congrès n’ont pas voulu en rater une pour marquer le coup ! Avec la rancune latente entre cette entité et l’exécutif, les membres de cette chambre ont fait ce qu’il fallait pour ralentir encore une fois l’avancée qu’aurait voulue l’équipe du Général Camille Vital. Cette fois-ci, ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère : lors des travaux de commission, ils ont amendé un des principes fondamentaux du projet de loi en prévoyant deux votes séparés pour les communales et pour les régionales alors que le gouvernement avait déjà tablé sur un seul vote pour les deux scrutins. En cas de validation en séance plénière, bonjour la galère ! Et ce n’est pas fini car ils vont se donner un peu plus de temps pour l’examen du texte (sic). Et ça n’en est qu’à la chambre basse, car viendra le tour de la chambre haute et …son lot de surprises. De nouveaux amendements qu’apporteront la Chambre haute ne sont pas à écarter, ce qui ralentirait encore un peu plus les …affaires courantes du gouvernement.
Les mésententes dans une transition n’est pourtant pas le seul apanage des malagasy, en Libye également, le Conseil national de Transition est au prise avec des « cafouillies » pas possibles : le général Younès, ancien ministre de l’Intérieur de Kadhafi qui avait rallié les insurgés, a été assassiné en arrivant jeudi soir à Benghazi. Cet assassinat met à jour les dissensions et l’indiscipline qui règnent dans les rangs des rebelles. Jusqu’ici, on n’arrive pas à trouver qui a réellement tué le général, trop de factions qui lui en veulent …à mort. Pourtant, les occidentaux ne semblent pas s’en émouvoir, frappes de l’OTAN continuant toujours en Libye en visant dernièrement les antennes de la télévision d’État : limiter les moyens de communication du colonel Kadhafi en est le but, dit-on. Pourtant, ces frappes ne manquent pas de faire des victimes civiles. Bien malin soient les bombes qui arrivent à discerner un civil d’un militaire ! En tout cas, l’OTAN affirme que les bombes ont été guidées de façon stratégique afin d’éviter de faire des victimes ! Des surhommes ces « programmeurs» de bombes de l’OTAN, le guide libyen doit bien s’en mordre les doigts à force de subir les … bombardements de précision qui ne frappent que des militaires ! Toujours est-il que de part et d’autre, les transitions s’allongent et se prolongent au détriment de ses populations.

Publicités