Et toc ! Le FMI y passe

Et toc pour ne pas dire « et vlan », la tête de Dominique Strauss-Kahn vient de tomber, il a en effet démissionné jeudi de ses fonctions de directeur général du Fonds monétaire international, tout en affirmant dans une lettre adressée au conseil d’administration du FMI d’être innocent des faits d’agression sexuelle pour lesquels il est accusé et qui lui a valu son incarcération. Cette mondialisation a quelque chose de diabolique dans la vitesse à laquelle les informations, tout comme les ragots, sont colportées. Une vitesse telle que l’on est vite désarmé une fois pris dans l’engrange des médias, et plus particulièrement les médias américains qui est un pouvoir à part, le quatrième pouvoir comme ils se plaisent à le qualifier. Les médias qui continuent de distiller les nouvelles du monde entier, qu’elles soient bonnes ou mauvaise. Que dire du message du président Dmitri Medvedev qui a averti que la Russie pourrait abandonner le nouveau traité de désarmement nucléaire signé avec les États-Unis ? Cela précipiterait vers la reprise de la guerre froide comme du temps de l’URSS ! Décidément, ces gendarmes du monde, les Américains, sont incorrigibles en continuant à développer leur projet de bouclier antimissile en Europe de l’Est, en dépit des protestations de la Russie. Sur que les russes ne resteront pas les bras ballant face à une telle menace, ils pourront envisager, à priori, de développer le potentiel offensif de leur « capacités nucléaires ».
Des bouleversements à considérer avec modération vu le contexte de crise actuel de part le monde. Autant se remémorer que les grèves estudiantines à Madagascar on toujours créées des bouleversements, et que vu la tournure que prennent les évènements à Ankatso, la prudence est de mise, d’autant que le fameux mouvement « rodobe ho an’ny Tanindrazana » à Anosy a occasionné des affrontements avec des arrestations à la clé, la pression est montée ainsi d’un cran. Le malagasy lambda reste dans l’expectative pour ce qui est du déroulement de la vie politique dans la Grande Ile, déjà que le quotidien devient de plus en plus pesant à l’instar des résidents d’Ampefiloha qui ont manifesté dans leur quartier pour réclamant la libération des 4 jeunes du coin qu’ils estiment avoir été arrêtés arbitrairement par les forces de l’ordre le week-end dernier. A forte pression, l’arbitraire risque de prendre le pas sur la justice.

Publicités