Lobbying quand tu nous tiens

Les grands coups médiatiques, les américains y sont passés maîtres. Avec la mort de Ben Laden, le président américain, à bout de souffle dans la crise et les guerres qui se succèdent durant son mandat, s’aère un peu. Cette fois-ci, les conseillers en communication ont fait fort en tapant dans le mille après le flop de la semaine dernière où Barack Obama s’est rabaissé à diffuser largement dans les médias son certificat de naissance pour juguler les critiques de droite qui mettaient en doute le fait qu’il soit né aux États-Unis. Vrai ou faux, la mort de Ben Laden a remis Barack Obama sur son piédestal. Pareil coup suscitera forcément des émules à ne pas en douter, à quelques variantes près. On sent que l’échéance de 2012 n’est pas loin pour le président américain qui compte briguer un second mandat à coup sur. Décidément, 2011-2012 est une période charnière pour bien de pays, et la grande ile n’y échappe aucunement. Reconnaissance internationale oblige, au-delà du délai du 20 mai 2011, les sorties médiatiques du président de la HAT et de son chef de gouvernement se ménagent un chemin vers les prochaines élections à venir. Reste à savoir si pareil communication arrive à atteindre les cibles souhaitées. Wait and see.
Déjà que l’utilisation du mot « lobbying », qui s’est galvaudé ces temps-ci, est un peu prétentieux. On ne peut exercer un lobbying qu’avec un « lobby », un groupe d’intérêts communs, fort et influent, acquis à une cause, qu’elle soit juste ou pas. La position de l’Ile Rouge, au large et excentrée par rapport au grand continent noir est un handicap de première pour prétendre à intégrer un lobby quelconque. D’autant que le dédain manifeste et viscéral que certains malagasy ont vis-à-vis des africains du continent n’arrange pas les choses. Il est regrettable qu’une « sommité » du pays, ayant fait l’effort de se déplacer, souhaitant rencontrer son « homologue » se fasse recevoir par un « second couteau ». Mais bon, comme on dit en malagasy « Indray mandeha no manta vary dia handevin-tsotro be » ? (On n’enterre pas sa louche pour avoir raté un plat). Ainsi donc, les opérations de charme tous azimut continueront de plus belle pour changer le cours de l’histoire à compter du …20 mai.

Publicités