Allez savoir pourquoi !

Toute proportion gardée, ce qui se trame à Analakely et ses environs est à l’image même de ce qui se passe à grand échelle dans la Grande Ile. Rien qu’à voir le capharnaüm qui y règne, il ya de quoi se poser des questions. Bien sur, des efforts ont été consentis par la CUA afin de rationnaliser les places de marché qui se sont instaurées de fait à Antananarivo, mais plus des actions sont entreprises, plus le désordre gagnent du terrain, c’est à ne rien y comprendre. La logique commence à être adoptée quant à la régulation du trafic dans les rues et les avenues de la capitale : la police municipale, car elle existe, est toute indiquée pour s’en occuper. Autant les laisser faire et gagner en effectif pour la police nationale dont la vocation première qu’est la sécurisation des biens et des personnes a plus que souffert du manque d’effectif et la mauvaise répartition des tâches. Il est grand temps que les éléments de la police nationale se décrassent pour patrouiller et se faire voir partout pour dissuader les malfaiteurs de tout acabits, de jour comme de nuit, s’occuper de sécuriser le peuple en somme et s’occuper moins des grosses pontes et des fortunés qui sollicitent leurs services en permanence grevant par conséquent la disponibilité en homme le cas échéant.

On s’entend dire ces derniers jours que les éléments de la police nationale sont en sous-effectif, mais peut-on sortir de bons, et réels, états de l’utilisation de ces effectifs ? Assurément non car cela gênerait pas mal de gens ! Quand on voit des magasins ou des entrepôts gardés en permanence par des hommes en armes, on ne peut qu’être dubitatif et se demande pourquoi c’est le cas alors qu’il est sur et certains que ces entreprises ont les moyens de louer les services de société de gardiennage. Autant d’hommes pour des particuliers alors que la majorité se fait braquer et attaquer justement parce que la présence des forces de l’ordre n’est que « platonique » chez ces gens, les policiers et gendarmes étant occupés ailleurs ! Rien que pour l’exemple, de jour, bon nombre de stations services se font garder par des policiers en arme dans la capitale, une rareté de par le monde ! Des grandes surfaces se font sécuriser par des gendarmes en armes, encore une rareté ! On est bien parti pour battre des records, à moins que ce soit déjà le cas, allez savoir ! Et pourtant on trouve cela si normal, si banal ! Alors, de quoi on se plaint !

Publicités