A quelque chose malheur est bon


Comme quoi les malheurs des uns font le bonheur des autres. Aux dernières nouvelles, le conflit qui perdure en Libye vient de la disqualifier pour l’accueil de la 11ème édition des championnats d’Afrique junior prévue s’y tenir du 25 au 31 Juillet prochain. Avec Tripoli en état de siège, on voit mal comment pareil évènement pourrait s’y passer. Plus opportuniste que jamais en cette période de disette, Madagascar s’est vu attribué l’organisation de ce « sommet » africain. Bien sûr, le choix s’était posé également sur l’Afrique du Sud mais la Grande Ile l’a emporté sur l’Afrique du Sud. Peut-être que la force de l’habitude en matière de vote a donné raison à Madagascar car Il a fallu trois tours de vote pour départager l’Afrique du Sud et la Grande Ile, les deux premiers s’étant soldés par une égalité parfaite dans les votes des représentants des pays présents à l’Assemblée Générale de l’Union Africaine de Judo organisée à Dakar au Sénégal, c’est archi-sur, les votes les malagasy en connaissent un rayon ! Au moins avec une telle compétition, les malagasy se sentiront moins seuls. Du coup, la fierté d’être un hôte pourrait bien booster la fierté nationale qui est en chute libre en ce moment.

Comment pourrait-il en être autrement avec les déboires de ce qu’on se plaisait autrefois de nommer « fleuron nationale » qu’est la compagnie aérienne nationale malagasy ? Les coups de massues de l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, la Safety Assessement of Foreing Aircarft (SAFA), qui en un trimestre a entendu deux fois les responsables d’Air Madagascar s’expliquer sur les ennuis techniques en assommeraient plus d’un. Ces derniers temps on s’est trop habitué à attendre le verdict de telle ou telle instance que la date du 20 avril prochain avancée par la SAFA semble si lointain et pourtant si proche. En cas d’avis négatif, la compagnie aérienne nationale malagasy pourrait être carrément interdite de vol à destination de l’Europe. La date du 20 avril est si loin et si proche, et pourtant les ennuis techniques ne cessent d’arriver, ne serait-ce que pour les deux vols internationaux du weekend dernier, l’un au départ de la Chine et le second dimanche au départ de Roissy Charles de Gaulle. Bien sombre sera l’horizon de la Grande Ile en cas d’interdiction de la SAFA, l’Europe sera exclusivement aux européens pour le transport aérien au départ et à destination de l’Ile Rouge !

Publicités