Alea jacta est…

« Il n’y aura plus de temps pour les négociations, on est arrivé au gouvernement d’union, place maintenant à l’organisation des élections » dixit Camille Vital. Eh bien voilà qui est dit ! Et ça claque tel un coup de fouet, un ordre en somme mais quoi d’étonnant à cela, le Premier Ministre n’est-il pas un militaire ? Mais qu’à cela ne tienne, le Général Camille Vital se bonifie avec le temps, avec un gouvernement qui a mis un temps de gestation relativement court, un record, le voilà déjà sur le pied de guerre pour affronter les grands paris de la transition. De toute manière, vu la composition de la nouvelle équipe, très peu ou prou d’effort pour remplir les rangs vu la présence de pas mal de vieux brisquards, faire du neuf avec du vieux en somme mis à part quelques nouvelles têtes qui ont eu des influences certaines sur le cours des évènements de ces derniers temps, mais également certaines inconnues du grand public qui auront à faire leurs preuves. Le sort en est jeté, on s’acheminera inexorablement vers des élections qu’importent les avis des nationaux et encore moins de la communauté internationale, la transition avancera vers la quatrième république.

Reste à savoir si ces nouveaux nommés vont pouvoir s’en tenir à ce qui est coché dans la fameuse feuille de route, car au cours des différents interviews, on a pu remarquer que certains se voyaient déjà être investi de grandiose et rare sont ceux qui ont eu conscience du caractère transitoire de leur nomination. Car la feuille de route d’indiquer que : « Ce gouvernement de transition sera chargé de l’administration des affaires courantes du pays et la mise en place des conditions nécessaires pour des élections crédibles, justes et transparentes en coopération avec la communauté internationale (sic). Et en appui : « Ce gouvernement s’abstiendra de prendre de nouveaux engagements à long terme, ceux-ci ne relevant que de la compétence du futur gouvernement à l’issue des élections » (sic). Mais comme on sait, tout est relatif ici bas, la mesure de « l’engagement à long terme » ne sera pas la même pour tout le monde…assurément. Avec des élections à la clé, les tendances propagandistes, au frais des contribuables ne seront pas choses nouvelles et ne seront pas aisées à endiguer. Les premiers jugements à faire pour les membres de ce gouvernement seront d’abord cette bonne blague de déclaration de patrimoine qui a toujours fait figure d’épouvantail sans pour autant avoir été suivi par les élus, les nommés et tout ce s’en suivent à différentes époques de la vie de la grande ile. Alors, wait and see.

Publicités