Tempête dans un verre d’eau !

Faudrait-il comprendre que le problème reste entier puisque rien apparemment n’a changé : le démissionnaire est reconduit. Finalement il n’y a pas eu de choix à faire, les autres y sont allés pour de la figuration en somme. A moins que ce ne soit un moyen comme un autre de se débarrasser des anciens membres du gouvernement Vital ? Allez savoir ! En tout cas le malagasy qui s’informe, parce qu’il y en a qui n’ont pas encore accès à l’information à l’heure actuelle à Madagascar, y perdent leur latin. Tant de polémique, tant d’encre qui ont coulé dans les rédactions, tant de va et vient ici et là, tant de communiqués par-ci par-là, tant de … pour en arriver à une reconduction ! Il fallait le faire !

Décidément, la « chose » politique est des plus nébuleuses dans la grande il pour qu’on arrive à y comprendre quelque chose. On en reste stoïque à force, avec tout ce qu’on balance au peuple depuis des décennies, il n’y pas de raison que ça change en un tournemain, en deux trois ans. D’autant que la feuille de route que nombreux se sont précipités à ratifier n’est pas du tout explicite concernant une éventuelle clé de répartition dans la composition du nouveau gouvernement à former. Au risque de se répéter, la composition pourrait bien rester la même, why not ? Il y aura toujours quelqu’un pour crier « On ne change pas une équipe qui… ». Mais bon, tout cela relève de supposition.

Toujours est-il que c’était bien la peine de faire tout ce remue ménage pour en arriver à faire du « surplace ». En fait, le timonier ne changera pas, pareil pour le capitaine du navire confiant en son timonier. Reste à savoir si le même cap qu’auparavant sera maintenu ou il y aura un changement de cap de prévu. Car si feuille de route il y a, c’est qu’il y a forcement une route à suivre, indépendamment de l’inspiration que l’on pourrait avoir au grès des vents. Mais qu’à cela ne tienne, autant se préoccuper du quotidien avec ce cout de la vie qui ne cesse de croitre mettant le couteau à la gorge des ménages. En ce jour anniversaire du 17 mars, le troisième qu’on a traversé avec l’équipe de transition, ce qui aurait semblé être d’actualité n’était finalement que du réchauffé, la transition continue son bonhomme de …chemin sans coup férir.

Publicités