Coup de bluff ou canular ?

L’entourage de Marc Ravalomanana a annoncé que ce dernier prévoit de rentrer samedi à Madagascar. Raison invoquée de ce retour : contribuer à la recherche d’une solution à la crise politique déclenchée par son renversement en mars 2009. Surement que dans son exil en Afrique du Sud, l’ancien président doit se morfondre pour se décider enfin à retourner au pays. Pourtant, dans le contexte actuel, la configuration d’une sécurité maximale, tant pour lui que pour l’ensemble de la population en général, n’est pas favorable. Le pouvoir en place taxe d’ailleurs cette annonce de rumeur tout simplement. Pour le camp de Marc Ravalomanana pourtant, cette annonce s’apparente à une remobilisation des troupes, reste à savoir ce qu’il y a réellement en vue pour qu’un tel niveau de motivation soit requis pour leurs partisans. En tout cas, c’est une suite logique à la libération de leurs leaders qui ont été incarcérés, pareille mobilisation est de bonne guerre pour tout bon stratège.

Parallèlement, la distribution du fameux « riz mora » a battus son plein dans la capitale occasionnant des affluences monstres aux points de vente. Par les temps qui courent, bon nombre de ménages se retrouvent dans le besoin et se rabattent vers ces produits bon marché qui se distribuent, ou plutôt qui se vendent à bas prix pour être exact. La misère aidant, même les malfrats en herbe s’ingénient à innover dans leurs activités. Ainsi, des voleurs se sont introduits dans le supermarché Jumbo Score Ankorondrano à partir des conduits d’égouts du Marais Masay. Du déjà vu diront certains, le film « le paradis des égouts » ayant fait des émules à quelques variantes près.

Quoiqu’il en soit, la fin de cette semaine sera riche en arrivées de personnalités dans la Grande Ile. Les médiateurs de la SADC sont attendus pour s’atteler à finaliser la feuille de route. Le ministre français de la Coopération Henri de Raincourt a également été annoncé. Le président de l’Union des Comores, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi est également attendu, que du beau monde donc pour que l’idée d’annoncer l’arrivée de l’ancien président de l’ile dans la mêlée pour la poursuite des négociations soit utilisée. La recommandation faite dans la feuille de route sera vicié par ce retour annoncé, celle-ci invitait Marc Ravalomanana à ne rentrer à Madagascar avant « l’instauration d’un climat politique et de sécurité stable ». Un pied de nez donc à ceux qui ont avalisé d’emblée cette feuille de route concoctée par Leonardo Simao et consort.

Publicités