Ce n’est pas près d’être gagné

C’est la saison des coups de bluff à Madagascar. Texas Poker Holdem aidant, tous joueurs confondus se prêtent volontiers aux jeux des annonces, des relances et autres coups qui font la beauté du jeu de poker. Même les politicards s’y sont mis, chamboulant pour une fois les mises avec des surenchères pas très commodes, pas très catholiques. Décidément, ce grand tournoi de poker qu’est le « Lemurian poker tour » fait de l’ombre et de toute évidence, tout est devenu moyen et prétexte pour faire toutes sortes de … relance. D’ailleurs, certains spécialistes ont déjà avancé l’idée d’une diversification des manières de vendre la destination Madagascar, des idées de relance en quelque sorte, vu le marasme qui prévaut dans le secteur du tourisme, et dans d’autres secteurs de l’économie malagasy aussi d’ailleurs. En tout cas, à chacun sa relance, tant pour le tourisme qui s’essaye à ouvrir d’autres chemins pour attirer les touristes et se défaire de la sempiternelle carte écolo vantant la faune et la flore, que pour les politiques qui innovent avec cette « bombe annonce » sur le retour de l’ancien président en exil.

La menace d’un retour de Marc Ravalomanana en terre malagasy a ainsi chamboulé le petit train-train qui s’est installé dans la résolution de la crise dans le pays. Prise au sérieux, la stabilité politique déjà précaire risque de voler en éclat. Au demeurant, il est tout de même étonnant que le pouvoir en place donne du crédit aux annonces faites par les partisans de l’ex-président, quoique comme prouvé dans pas mal de pays, notamment en Afrique dernièrement, les effets Facebook ou twitter ne sont pas à minimiser, car il faut bien le reconnaitre, le coup était parti du mur d’un certain… Guy Rivo Randrianarisoa, un petit texte qui a fait l’effet d’une bombe. Une annonce qui fait figure d’épouvantail pour le pouvoir transitoire, pas toujours tranquille sur d’éventuel retour en force des autres mouvances antagonistes. En tout cas, le bâton est agité bien haut pour dissuader toute velléité de retour pour le leader déchu, nonobstant la présence de délégations venues dans l’ile pour tenter d’avaliser la feuille de route établi par l’équipe Simao. A bien y réfléchir, la venue de ces délégations n’arrange en rien les affaires des opposants au régime en place, opposants qui ont rejeté la dite feuille en l’état actuel de celle-ci tout en avançant d’éventuelles retouches de leurs parts pour arriver à une approbation conjointe. Objectivement, ce ne serait pas demain la veille que l’on arrivera à pareil résultat !

Publicités