Des petits joueurs en somme…

Ce serait désuet de tomber des nues en apprenant que les négociations supposées de la SADC par l’entremise de Leonardo Simao n’est qu’un ramassis de salamalecs et de faux semblant, vu que les hautes instances de l’UA ignorent totalement les tenants et aboutissants de ce se font dans l’ile rouge. Et pour cause, Leonardo Simao et surtout Joachim Chissano le principal médiateur de la SADC n’ont pas encore daigné faire leur rapport ni au CPS ni à la Commission. Pas étonnant que Sieur Jean Ping, dans son omnipotence, ait déclaré être pour un renforcement des sanctions frappant le pays et ses actuels dirigeants.

Pour que l’ile ait si peu de considération au niveau africain, c’est surement parce que le pays est classé petit parmi les petits. Des petits joueurs qui n’arrivent point à se faire entendre ni à jouer dans la cour des grands. Pas étonnant que les émeutes de la faim en Algérie, en Egypte ou en Tunisie arrivent à mettre en émoi tout le globe, d’est en ouest, du nord au sud pour accaparer tous les médias du monde qui se délectent avec leurs « unes » traitant de ces …sujets là. Que ce soit CNN, CCTV, AL JAHZIRA, TV5 MONDE, BBC NEWS, et bien d’autres, ces émeutes nourrissent la unes de leurs journaux télévisés. Et sur Madagascar, rien ! Pas même un petit filet défilant au bas de l’écran ! Que dalle !

Car même l’intervention de Nicolas Sarkozy au sommet de l’Union Africaine prêterait à sourire sur les réelles intentions ou faux semblants que cela véhicule : « Mesdames et messieurs, vous êtes plus forts que vous ne l’imaginez. Affirmez votre poids dans les instances internationales, et le monde sera obligé de tenir compte de la parole des Africains»(sic). Bien brosser la bête dans le sens du poil ! Voilà tout ! Que dire d’une déclaration faite pas Ban Ki-Moon à propos des pays à problème et l’Egypte en particulier : « Récemment nous avons constaté le souhait du peuple d’être entendus par les autorités et les dirigeants. A plusieurs reprises, j’ai appelé les dirigeants de tous les pays, y compris l’Egypte, à écouter attentivement la voix du peuple. Quelles sont ses véritables aspirations ? »(sic). Des propos qui inciterait les peuples à se défaire de cette foutue fatalisme qui les font accepter les despotes à forte longévité.

Publicités