Tais-toi et mange…

Facebook est un outil formidable, sur votre « mur » vous pouvez lire les états d’âmes de vos connaissances et amis, mais vous pouvez également trouver des pensées qui vous feront réfléchir. Ainsi, un post sur ce fameux mur disait : « Quelle est la différence entre un cambrioleur et un politicien? – Le cambrioleur ne vole qu’une personne à la fois » (sic). C’était lancé comme ça …sur le mur, mais si l’envoyeur aurait voulu s’adresser à quelqu’un de particulier, le comble pour lui c’est qu’il parlait en premier à un …mur ! Reste à savoir la suite. Pourtant, là ou on aurait pu faire de l’esprit, tout le monde avait compris de fait !

Décidément, les politiciens dans la grande ile ne changeront jamais, se souciant en premier d’eux même, car « charité bien ordonnée commence par soit même » n’est-ce pas ? L’étirement à souhait de la durée de cette transition traduit bien cette nonchalance à se soucier d’autrui. On a compris que pour autant qu’on ait été nommé dans l’une des deux chambres, il n’y aura plus de raison de faire des vagues ! Comme on dit toujours aux enfants à table quand ils se prennent à papoter : tais- toi et mange ! Apparemment, c’est une formule « magique » qui marche dans l’ile rouge. Nul ne s’offusque plus que les élections promises pour le 16 mars soient reportées sine die. De toute façon, dans l’esprit du moment, pourquoi s’encombrer de pareil rendez-vous alors que les deux chambres sont déjà occupées et en un temps record s’il vous plait, sans avoir eut à mobiliser autant de logistique que ce que l’on prévoit pour ces élections. En tout état de cause, il faut dire bye-bye également aux communales car à quoi bon perdre du temps ? Il suffit de nommer un PDS et le tour est joué non ?

Alors autant passer le chemin, passer à autre chose …si c’est dans les possibilités, d’autres l’ont fait d’ailleurs ! A l’instar d’un homme qui aurait voulu être un artiste et qui s’est embourbé dans les affaires et la politique, le sieur Tapie Bernard, car il s’agit de lui, n’a fait que passer…promettant l’ouverture d’une école de commerce, de la gnognote donc, sans pour autant s’engager à quelque chose de tangible et d’utile dans l’immédiat. Comme dirait Julio Iglésias (…) je ne fais que passer (…)

Publicités