De jolis cadeaux pour noël et nouvel an ?

Bientôt 2011 et la sempiternelle question que se pose la plupart des gens : qu’a-t-on bien pu faire de bon durant l’année 2010 ? D’aucuns répondront, désabusés : Oh ! Pas grand-chose ! Et pourtant on est à quelques jours de la nouvelle année ! Comme le temps passe vite ! Bientôt on entamera une troisième année de transition dans cette grande ile qu’est Madagascar ! Malgré l’avènement annoncé, tambour battant, de la naissance d’une quatrième république dans l’ile Rouge, les tenants du pouvoir restent encore ceux de la transition, et ils ne sont pas près d’être délogés, loin de là.

Chose incongrue, les nouvelles alliances se font et se défont à un rythme soutenu dans la grande ile. Ne serait-ce que pour l’une des émanations, ou branche on ne sait plus comment les qualifier, de l’ESCOPOL qui s’est alliée à une autre branche des « trois mouvances » qu’est le TIM. « S’allier », le mot est gros mais au vu des participants à la rencontre d’Ampandrana entre la mouvance Ravalomanana et l’ESCOPOL ainsi que leurs volontés manifestes à collaborer, nul doute qu’une alliance se concocte quelque part. Les Mamy Rakotoarivelo, nouveau Secrétaire général du TIM et les Alain Andriamiseza, président de commission du Conseil supérieur de la transition (CST) et meneur de l’Escopol, ne sont que blancs bonnets et bonnets blancs, ayant tous été les contestataires de la première heure du côté d’Ambohijatovo pour prendre des chemins divergents à cause des convictions si ce n’est des intérêts personnels pour ensuite se prendre la main une nouvelle fois en cette fin d’année 2010 ! Que de chemin parcouru pour se remettre à nouveau après un divorce !

Mais chose nouvelle, selon les indiscrétions d’Alain Andriamiseza « la mouvance Ravalomanana ne pose pas de conditions et n’exige pas de contrepartie irréalisable. Elle demande juste de ne pas faire de la simple figuration ». Un verbiage tout nouveau qui tendrait à donner une ouverture vers de nouvelles perspectives pour la nouvelle année 2011. Pas étonnant que la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), conduite par son émissaire le docteur Léonardo Simao, ait affichée une optimiste non feint sur sa médiation à Madagascar. Le retour annoncé de la SADC en janvier, confiant pour parvenir à un accord politique de toutes les forces vives du pays, et qui sera la nouvelle feuille de route vers une véritable sortie de crise ne serait pas de l’affabulation gratuite de la part de M.Simao ?

Publicités