Noël à tout va

La fête de la Nativité pour près de deux milliards de chrétiens a été célébrée presque à l’unisson, à quelques heures de décalages près, avec toutefois un bémol dans l’homélie du Pape Benoit XVI, devant les milliers de fidèles assemblés dans la basilique au Vatican : «Seigneur, réalise totalement ta promesse: brise les bâtons des tortionnaires, brûle les chaussures bruyantes (des soldats), fais que finisse le temps des manteaux couverts de sang ». Un message de ras-le-bol à lire en filigrane dans cette homélie du Pape adressé à tous ceux adeptes de violence et de guerres !

Quoiqu’on dise, ce Noël n’est pas un noël de tout repos pour tous les chrétiens du monde, tels chrétiens d’Irak, qui ont fuit leur pays suite à la violence et l’intégrisme, aux assassinats dans les églises même. Ou au Nigeria, où dernièrement, au moins huit personnes ont été tuées par une explosion dans le centre du pays, une région où les tensions sont vives entre communautés chrétienne et musulmane. Une attaque attribuée à des intégristes musulmans contre des fidèles chrétiens assistant à une messe de Noël. Ou encore aux Philippines, dans le sud du pays sur l’île de Jolo, en proie à une rébellion musulmane, où un prêtre et cinq fidèles ont été blessés par l’explosion d’une bombe dans une église où était célébrée la messe de Noël. Et la liste pourrait être longue et risquerait d’assombrir ce jour de lendemain de noël.

Madagascar peut s’estimer heureux, une ile bénie où les dimanches et jour fériés chrétiens, sont encore sacrés. Des jours où tout s’arrête pour les chrétiens comme pour les autres croyances, où les trêves sont de rigueur pour les politicards de tout bord. Alors, autant en profiter au maximum avant que des hurluberlus ne prennent définitivement la tangente.

Publicités