Le train est en marche… 

Et toc ! Les prochaines élections législatives à Madagascar auront lieu 16 mars 2011 ! Là, c’est vraiment le cas de le dire : « Le train est en marche mais n’a pas encore trouvé sa vitesse de croisière », citant le premier ministre Camille Vital. Le pouvoir en place a misé là où on l’attendait le moins, jouant la carte de la discrétion sur la publication par la présidence de la Haute autorité de la transition (HAT) seulement 19 décembre 2010 du décret qui porte le n° 2010-1011, daté du 14 décembre, censé avoir été pris en conseil du gouvernement ce 14 décembre même. Cachoterie ou discrétion, le résultat sera le même, ça va de l’avant. En tout cas, la CENI se dit prêt à poursuivre l’aventure.

Voilà une nouvelle voie, qui ferait surement école une fois de plus, dans les scénarios de sorties de crises dont sont si friands les pays du continent africain tout le temps en proie à des soubresauts de « crise démocratique » depuis leurs accessions à leurs « indépendances ». Une direction hors des sentiers battus, prônant une avancée coute que coute, n’en déplaise aux autres ! Il faut reconnaitre que même le processus de relance du dialogue politique enclenché par Leonardo Simao, émissaire de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) piétine et a été pris à contre-pied par la subtilité de la manœuvre. La délégation dépêchée par la SADC, en suspendant ses consultations durant les fêtes de fin d’année et instiller une trêve, s’est pris une raclée. Quoique la discrétion prônée par les négociateurs concernant le contenu des discussions prêterait à confusion pour plutôt étayer une thèse des plus farfelus sur l’éventuel consentement de ces derniers sur les pratiques en cours en ce début de quatrième république. D’ici à ce que la communauté internationale considère les processus électoraux initié par la Haute autorité de la transition (HAT), sans l’adhésion des tierces mouvances politiques, comme étant « correct », on en est pas loin! Au train où vont les choses ! Quid de la tenue des communales dans tout ce ramdam ? Ce rendez-vous va être surement renvoyé aux calendes grecques pour faute de combattants.

Publicités