Mises à jour de décembre, 2010 Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Alf Raza 18 h 44 min le 17 December 2010 Permalien | Réponse
    Tags :   

    Etoiles à gogo pour les képis en souffrance 

    L’euphorie des journées festives une fois passées, un repos bien mérité devrait s’en suivre… Eh bien, non, après les successions de fêtes du week-end dernier, la suite du programme ne sera pas de tout repos car après « ce jour faste » où l’on a surement dépensé « sans compter », viendront les jours de vaches maigres où les problèmes irrésolus auparavant seront plus que jamais d’actualité. En cette période de fin d’année, les couacs dans les processus de transition pour les pays africains à problème sembleraient ne pas avoir de fin.

    Les fameux négociateurs de la SADC sont plus que jamais décidés à œuvrer à la sortie de crise tant espérée par les malagasy. Pourtant ils sont bien loin des préoccupations de chaque partie, ne laissant transparaitre aucune lueur favorable à une éventuelle reconnaissance internationale. En tout cas, l’État ayant sorti un budget 2011 encore relativement serré, la dure réalité de la vie ramène tout le monde à une réduction des dépenses. Et pourtant, des ouïes-dires laisseraient penser à des projets de gratifications des militaires avec des montées en grades en gestation. Il coule de source que la pléthore de colonels qui est manifeste au sein de l’armée pousserait le pouvoir en place à en nommer de plus en plus au grade de général pour se préserver d’éventuels sursauts intempestifs d’autres « collectifs » d’officiers frustrés. Il faut comprendre alors que le budget pour une année peut être rallongé à volonté selon l’évolution sur le terrain comme diraient les militaires, en fait, ici, les budgets sont élastiques et étirable à souhait.

    La commémoration du cinquantenaire de la fameuse « indépendance », ainsi que du cinquantenaire de l’armée malagasy sont quelque peu oubliées voire enterrées, d’autres priorités entrant en jeu. D’ailleurs pour le pays, cette double commémoration est sujette à controverse aux yeux de la population : un mauvais souvenir à effacer, une présence des plus mitigées à supporter. Avec l’ajournement des élections qui devaient se tenir, un chamboulement de tout le calendrier préétabli dans la feuille de route est surement prétexte à passer à la trappe ce cinquantenaire des plus encombrants. Une pirouette de plus, pas très élégantes mais qui ferait avancer la Grande Ile vers des horizons 2011 toujours de plus en plus complexe, de plus en plus …étoilés.

    Publicités
     
  • Alf Raza 18 h 42 min le 17 December 2010 Permalien | Réponse
    Tags :   

    Les dinosaures se cachent pour mourir… 

    Des faits qui n’auraient pas dû être anodins mais qui ont été occultés par le cours des évènements dans la grande ile sont assez caractéristiques des us et des manières qui prévalent actuellement. Le refus ou plutôt le déni de tous ce qui fut amène les malagasy à devenir amnésiques par défaut ! Au début de ce mois de décembre, la disparition d’une figure politique des années socialistes est passée presque inaperçu. Le décès d’Ampy Augustin Portos en terre mozambicaine est passé dans les faits divers, banal, sans plus et pourtant en son temps, il occupait presque quotidiennement un espace dans la grille de programme de diffusion de la radio nationale, seule fréquence existant d’ailleurs en cette période, avec un jingle qui était propre à son émission « O ry vahoaka eh… » que les ainés arrivent encore à se souvenir surement, en bien ou en mal c’est selon.

    Et voilà encore qu’une autre figure de la période Ratsirakiste vient de s’éteindre en terre réunionnaise ! Pascal Rakotomavo, est décédé mardi victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), ayant nécessité une évacuation à La Réunion lundi 6 décembre. Là encore, les nouvelles n’ont été relayées que par très peu support de presse et de média. Et pourtant à une certaine période, de 2001 à 2002, il fut une figure d’exception pour Antananarivo car ayant été le gouverneur de la province quand Ratsiraka avait formé les six provinces de Madagascar en provinces autonomes. Pour le compte de la Nation, il fut premier ministre …

    En tout cas, rien que pour ce mois de décembre la disparition de ces deux mastodontes semble se dresser comme un message prémonitoire de la fin des dinosaures… d’autant qu’à l’issue des rencontres avec les différentes parties malagasy, le Professeur Albert Zafy et les membres de l’Escopol représentés par Alain Tehindrazanarivelo, Alain Andrimiseza et Charles Aimé, ainsi que les représentants de la mouvance Ravalomanana conduits par Mamy Rakotoarivelo et Manandafy Rakotonirina, la délégation de la SADC conduite par le Dr Leonardo Simao a soutenu que la médiation était en bonne voie. L’avènement d’un éclairci pourrait bien pointer à l’horizon avec la médiation qui pourrait se poursuivre jusqu’à Noel.

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler