Le foot est au-dessus des lois

Le foot ne sort pas glorieux ces derniers temps. Les demandes d’explication du ministère de tutelle risquant d’être vaines, on pourrait se demander si les hauts dirigeants de ce sport sont au-dessus des lois. Il est sidérant d’apprendre lors d’une conférence de presse qu’à une correspondance écrite, les dirigeants de la fédération de football malagasy comptent répondre verbalement ! Tout simplement !

Au fait il n’y a pas à s’étonner car même au plus haut niveau de la FIFA, Sepp Blatter ne se sent aucunement obligé de donner des explications à qui que ce soit. En effet, bien que la BBC ait révélé une sombre affaire de corruption pour l’attribution des Coupes du Monde 2018 et 2022, la FIFA considère ces affaires comme closes. Pourtant, pour appuyer ses révélations, la BBC s’est procuré un document confidentiel où 175 paiements illégaux d’un montant total de 100 millions de dollars ont été faits par International Sports and Leisure (ISL), une société de marketing qui avait obtenu l’exclusivité des droits pendant plusieurs Coupes du monde.

A rappeler que les candidats à l’organisation de l’édition 2018 sont, l’Angleterre, la Russie, Espagne/Portugal et Pays-Bas/Belgique. Pour 2022, il y a entre autre le Qatar, l’Australie, les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud sont en lice. Bine sur, l’Angleterre étant candidat, il n’est pas difficile de penser à une instrumentalisation par la presse britannique, du vote à l’occasion du choix des organisateurs des coupes, surtout pour 2018.

Quoi qu’il en soit, la super longévité du président de la FIFA, élu une première fois en 1998, prêterait à réfléchir. En tout cas c’est un record qui n’est pas près d’être battu. Pas étonnant quand on sait que les soupçons pèsent en fait sur Reynald Temarii, le vice-président de la FIFA, ou encore Amos Adamu, membre du Comité Exécutif de la FIFA. Trois membres du Comité Exécutif sont mis sur le sellette également: Ricardo Teixeira, président de la Confédération brésilienne de football et responsable de l’organisation de la Coupe du Monde 2014, Issa Hayatou, président de la Confédération Africaine de Football (CAF), et le Paraguayen Nicolas Leoz, président de la Conmebol, la Confédération sud-américaine. Que du beau monde en somme.

Publicités