Mises à jour de décembre, 2010 Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Alf Raza 21 h 34 min le 2 December 2010 Permalien | Réponse
    Tags :   

    Les autres … aboient mais le Tgv passe 

    L’inauguration l’hôtel de ville d’Analakely est imminente. L’histoire de l’hôtel de ville d’Antananarivo est étroitement liée à l’histoire du pays. Ce ne sera pas le Pasteur Richard Mahitsison Andriamanjato, un des anciens maires de la Capitale qui fut une grande figure du monde politique malagasy, qui dira le contraire. Antananarivo mérite de retrouver sa notoriété et son faste avec cet édifice qui fit la différence du temps de sa prospérité.

    A près de 40 ans (38ans pour être exact) après sa destruction par les flammes, le voilà qui renait de ses cendres. Tout natif de la ville qui se respecter ne peut qu’avoir un petit pincement au cœur en passant à proximité en le voyant le jour avec un joli couleur éveillant à chaque fois des souvenirs qu’on pensait enfouis aux tréfonds du subconscient. Les chanceux arrivent même à voir les essais du jet d’eau en face de l’hôtel de ville.

    Le seul hic c’est qu’initialement, les alentours étaient prévus devenir un nouveau lieu de promenade, éventuellement d’expositions artistiques, pouvant donner un nouveau cachet à l’Avenue de l’Indépendance. Malheureusement, ce ne sera pas le cas avec tous le fatras qui s’agglutinent tout le long de l’avenue. Des grabataires, des rabatteurs en tout genre, des trafiquants de tout acabit, s’y ébattent sans le moindre souci sous le regard bienveillant des policiers de la circulation.

    « Que la lumière qui brille dans nos yeux, que la force qui anime nos cœurs, fasse de nous de vrais bâtisseurs d’avenir » (sic). Voilà en tout cas une bâtisse qui confortera ces assertions du premier magistrat de la ville au moment de la pose de la première pierre. Une des pierres angulaires de l’édifice TGV qui continue sa route vaille que vaille. Les tendances pyromanes n’ont qu’à bien se tenir car cet édifice, une fois inauguré, fera la fierté des habitants de la Ville des Milles, quand bien même la divergence de vues en politiques fasse toujours des siennes au sein de la société malagasy actuelle. Car chaque natif d’Antananarivo se doit d’accepter ad gloriam le fait d’avoir pu panser ses plaies, laissant une belle…cicatrice telle un joli tatouage.

    Publicités
     
  • Alf Raza 21 h 32 min le 2 December 2010 Permalien | Réponse
    Tags :   

    Le foot est au-dessus des lois 

    Le foot ne sort pas glorieux ces derniers temps. Les demandes d’explication du ministère de tutelle risquant d’être vaines, on pourrait se demander si les hauts dirigeants de ce sport sont au-dessus des lois. Il est sidérant d’apprendre lors d’une conférence de presse qu’à une correspondance écrite, les dirigeants de la fédération de football malagasy comptent répondre verbalement ! Tout simplement !

    Au fait il n’y a pas à s’étonner car même au plus haut niveau de la FIFA, Sepp Blatter ne se sent aucunement obligé de donner des explications à qui que ce soit. En effet, bien que la BBC ait révélé une sombre affaire de corruption pour l’attribution des Coupes du Monde 2018 et 2022, la FIFA considère ces affaires comme closes. Pourtant, pour appuyer ses révélations, la BBC s’est procuré un document confidentiel où 175 paiements illégaux d’un montant total de 100 millions de dollars ont été faits par International Sports and Leisure (ISL), une société de marketing qui avait obtenu l’exclusivité des droits pendant plusieurs Coupes du monde.

    A rappeler que les candidats à l’organisation de l’édition 2018 sont, l’Angleterre, la Russie, Espagne/Portugal et Pays-Bas/Belgique. Pour 2022, il y a entre autre le Qatar, l’Australie, les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud sont en lice. Bine sur, l’Angleterre étant candidat, il n’est pas difficile de penser à une instrumentalisation par la presse britannique, du vote à l’occasion du choix des organisateurs des coupes, surtout pour 2018.

    Quoi qu’il en soit, la super longévité du président de la FIFA, élu une première fois en 1998, prêterait à réfléchir. En tout cas c’est un record qui n’est pas près d’être battu. Pas étonnant quand on sait que les soupçons pèsent en fait sur Reynald Temarii, le vice-président de la FIFA, ou encore Amos Adamu, membre du Comité Exécutif de la FIFA. Trois membres du Comité Exécutif sont mis sur le sellette également: Ricardo Teixeira, président de la Confédération brésilienne de football et responsable de l’organisation de la Coupe du Monde 2014, Issa Hayatou, président de la Confédération Africaine de Football (CAF), et le Paraguayen Nicolas Leoz, président de la Conmebol, la Confédération sud-américaine. Que du beau monde en somme.

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler