L’Union des Comores prête à mordre

Il ya du mouvement du côté des Iles sœurs des Comores, un guide de l’Investissement ainsi qu’un portail officiel dédié à l’investissement aux Comores viennent d’être mis en ligne et ont été présentés le jeudi 25 novembre. Un changement est en train de s’opérer aux Comores, il est vrai que leur nouveau code des investissements avait déjà été adopté en 2007mais actuellement, les comoriens comptent mettre les bouchées doubles pour attirer les investissements dans leurs archipels.

A l’instar de ce qui s’est créée dans la Grande Ile, d’ici l’an prochain, les Comores adoptera le système de guichet unique pour la création d’entreprise. Pour les accros des chiffres, il est bon de savoir qu’actuellement un investisseur qui désire créer son entreprises aux Comores sera encore obligé de franchir 17 étapes pour finaliser son dossier, il devra au total produire 34 documents administratifs. Voilà donc les Comores sur les rails pour charrier d’éventuels investisseurs. De quoi remonter la pente avec son classement à la 163ème position du Doing Bussiness 2O10, classement qui mesure la réglementation des affaires dans 183 économies de la planète, établi par la Banque Mondiale.

Du mouvement donc dans l’union des Comores avec le premier tour également de l’élection présidentielle du 7 novembre qui s’est déroulé sans anicroche à Mohéli, mettant aux prises dix candidats issus de cette île. Les Comores ayant comme particularité ce principe constitutionnel de présidence tournante de l’archipel entre les îles de Mohéli, Grande-Comores et Anjouan. Le 26 décembre prochain, l’ancien vice-président Ikililou Dhoinine, (26,91%) , Mohamed Said Fazul (21,65%), et Bianrifi Tarmidi (10,90%) s’affronteront par les urnes dans tout l’archipel des Comores cette fois-ci.

Loin d’être parfait, ce principe constitutionnel de présidence tournante est à méditer. L’Ile Rouge avec ses crises perpétuelles pourrait bien en prendre graine pour une fois et jouer enfin l’alternance programmée entre les régions, les « ex-faritany », les ethnies, ou autres regroupements d’intérêts communs… on peut toujours rêver, et ce n’est pas interdit… On en apprend tous les jours même du plus petit que soit, alors…

Publicités