La vitesse grand V enclenchée

Andry Nirina Rajoelina veint de faire un long drop-goal en faveur du rugby à Antananarivo. La décision de mettre en place un palais du Rugby est des plus louables dans les efforts pour promouvoir le sport à Madagascar. Au moins les aficionados du ballon ovale ne seront plus les parents pauvres du sport à Madagascar, car trop longtemps associé aux bas quartiers, ce sport de gentlemen d’origine anglaise est pourtant pratiqué par bon nombre d’élites dans d’autres contrées, et la Grande ile n’y fait pas exception. Ce sport a pratiquement vu le jour sur un terrain du principal collège de la ville de Rugby en Angleterre. Pour la petite histoire, ce fut en 1871 que se disputa la première rencontre internationale qui opposa l’Écosse à l’Angleterre. Vivement que ça se réalise car les pratiquants de ce sport ont de réelles potentiels, bien qu’ils soient tout le temps sollicités pour jouer les gros bras à chaque occasion par moult entités politiques.

Dans le souci de préserver l’électorat peut-être, la promesse de construire des logements à bas prix est mise sur la table également par Andry Nirina Rajoelina, des logements fixé à 10.000.000 Ariary l’unité pour un délai d’exécution de 10 jours et cerise sur le gâteau une facilité de paiement 150.000 Ariary par mois sur 5 ans ! Excusez du peu ! Là on peut s’écrier, « que demande le peuple » ! Assurément c’est une aubaine, surtout avec un objectif de 10.000 logements, un peu moins que ce qu’à promis certains mais on attend la suite. D’autant qu’une cimenterie sera montée par des chinois, les partenaires privilégiés du pouvoir en place, pour cimenter ces futures réalisations.

En tout cas, la population d’Antananarivo ne peut que se réjouir des projets avancés par Andry Nirina rajoelina, ne serait-ce que pour la mise sur les rails d’un tramway confié cette fois-ci à une entreprise …chinoise , CIF. Au moins Antananarivo peut espérer voir les bouchons dans le trafic automobile urbain se résorber avec la réalisation de ce tram. Il y en a encore surement parmi les tananariviens qui se souviennent du train de « banlieue » qui desservait Anjeva jusqu’à Alarobia, quoique la gare d’Alarobia ait malheureusement disparu par on ne sait quel tour de passe-passe.

Si tout se passe bien et que tous se mettent sur les rails, Andry Nirina Rajoelina entrera dans la légende en mettant en place des structures longtemps souhaitées par les rugbymen, et un moyen de transport rationnel tel le tramway dans la ville des Mille nonobstant le caractère transitoire de son « mandat ».

Publicités