Le petit monde du transport aérien en ébullition

Le petit monde du transport aérien malagasy entre dans une zone de
turbulence. Nombreux sont les faits qui ont defrayes les chroniques
ces derniers mois fustigeant les reelles integrites de la securite et
de la surete dans les aeroports malagasy. Peut-etre qu’ a son coeur
deffendant, le pouvoir en place a decide de faire table rase des
mauvaises pratiques qui ont perdurees depuis que les aeroports ont
existes a Madagascar.
Voilà que la mission de securiser les grands aeroports a madagascar,
au nombre de huit, se voit etre confiee a une societe venant de
l’etranger en lieu et place de ceux existant deja sur le territoire.
La societe luxembourgeoise SRDI a ete designee pour assurer le service
de securisation de ces aeroports. A force de constater les failles
dans la securisation, ne serait-ce que pour les exportations illicites
d’animaux proteges ou les trafics de pierres et metaux precieux, sans
oublier les drogues et bien d’autre, on est bien oblige de passer par
la.
Comment ne pas s’offusquer quand on apprend par la presse etrangere
que tel ou tel produit, tel ou tel animal, en provenance de la Grande
ile a ete saisi par une des douanes des aeroports de destination des
vols au depart d’un de ces grands aeroports malagasy? Les failles ne
peuvent provenir que de la securite elle meme, mais une securite qui
englobe tout, policiers, gendarmes, douaniers mais aussi les
intervenants des compagnies aeriennes ainsi que les tiers
prestataires.
Autant mettre sur le compte d’une recherche d’excellence le fait de
voir ailleurs en matiere de prestataire. D’ailleurs comment
pourrait-il en etre autrement avec la grande decision du pouvoir en
place de se tourner vers une nouvelle entite, un nouveau constructeur
donc, pour armer la flotte de la compagnie aerienne nationale qu’est
Air Madagascar. comme annonce par Andry Nirina Rajoelina, l’on se
tournera donc vers Airbus pour le renouvellement de la flotte de
l’indetronable compagnie aerienne malagasy Air Madagascar.
La au moins on pourra esperer avoir des avions avec des amenagements
cabines bien plus avantageux que ce qui est offert actuellement.
Esperer car qui dit renouvellemnt ne veut pas forcement impliquer
l’acquisition de « nouveaux » appareils, on a juste a souhaiter
vivement que ce soit le cas.
Evidement, avec les accords qui se font a tour de bras, au rythme d’un
marathon, on ne peut que deumeurer dans l’expectative sur la
realisation prochaine de ces nuees de projets et d’accords. D’ailleurs
pour cimenter le tout, une usine de cimenterie verra bientot le jour
du cote de Mahajanga avec la participation d’une multinationale
chinoise, une fois encore, la CTI Inc., selon toujours Andry Nirina
Rajoelina.

Publicités