Ah ! Internet et ses surprises !

Un spot publicitaire d’un opérateur en téléphonie à Madagascar est devenu un incontournable pour les jeunes enfants, un spot contant « (…) une rencontre…une envie…une claque…(…) ». On imagine mal l’expression qu’aurait pu avoir Mr Rajemison Rakotomaharo Ambassadeur malagasy nommé par la HAT en Suisse en entendant « Vous êtes invité à partir » lors du XIIIème sommet de la Francophonie le 23 octobre dernier. Il a été en fait convié à sortir après le discours d’ouverture officielle du Sommet lancé par la Présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard. Une claque qui pourrait donner l’expression des deux zobs du spot publicitaire devant le tableau de nu…une claque…

Mais bon, qui ne tente rien n’a rien, c’est archi-connu… ce ne sera pas faute d’avoir essayé. Décidemment, cette grande toile qu’est l’internet met à nu en un seul clic tous les grands de ce monde qui se mettent en avant en diverses circonstances. La télévision suisse romande n’a pas coupé à cette pratique en dégainant et en fustigeant la Grande Ile sur sa situation actuelle ayant justifié la délocalisation du sommet de la francophonie à Montreux en Suisse, n’hésitant pas à diffuser sur son site d’information « tsr.ch » une vidéo d’information tiré de son journal télévisé de 19h30 relatant l’ouverture du sommet de la francophonie.

En tout cas, l’Ile Rouge a raté le coche pour l’accueil de pareil sommet. On a pu voir la Présidente de la Confédération Doris Leuthard se féliciter de la chance et l’opportunité qu’a eut la Confédération suisse d’accueillir ce sommet qui réuni presque un tiers des chefs d’états membres de l’ONU. Doris Leuthard qui a ouvert ce sommet avec une petite anecdote : en réalité, elle est francophone de cœur mais sa langue maternelle est allemande !

La francophonie qui se gausse de réunir 220 millions d’âme sous une même langue : le français. Un peu moins ou un peu plus, toujours est-il que l’hégémonie de la langue subit des fluctuations pas toujours évidentes. Les observateurs en tout cas osent avancer que d’ici 10 ans, on parlera plus le français en Afrique qu’en Europe ! Ahurissant mais un fait qui tend à se vérifier de jour en jour, rien que dans la capitale malagasy, la tendance des petites écoles, et des grandes aussi d’ailleurs, c’est à l’expression française…à la langue d’enseignement en français…

Publicités