A quoi peut bien rimer performance sous nos cieux

Il est des plus malheureux que le sport « roi » pour bon nombre de pays, qu’est le foot, soit un sport riche en …déboire à Madagascar. Des journalistes malagasy ont même émis des critiques acerbes sur l’incapacité du football malagasy à gravir les étapes menant à des sommets continentaux ou mondiaux. Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé ! Reste à reconnaitre qu’on s’y est mal pris, malheureusement !

Au fil des articles de presses, une interview du président de la Fédération de Football interpelle sur la teneur incongrue de celle-ci : « (…) j’estime que même par honnêteté uniquement nous ne méritons plus de siéger au sein du Com. Nous devrions laisser la place aux autres dans le respect de l’alternance démocratique. » Un éclair de lucidité dans l’éternel marasme où se vautre le football malagasy. Loin de fustiger son président sur la pertinence de son mandat au sein de «sa Fédération », on est quand même amener à se poser des questions sur les réelles performances de celles-ci depuis qu’elle existe.

Car il est des sports dont on s’est peu soucié et qui se révèlent comme « performants » avec un faible rapport « qualité-prix ». La pétanque, ce sport d’équipe dont on aime à s’accaparer les victoires et les performances, mondiaux excusez du peu, dont on ne se rend compte qu’aujourd’hui. Pourtant des efforts ont été consenti par des présidents de Fédération, dont le défunt Ravaoja pour ne citer que lui, qui se sont plié en quatre sans appui « étatique » pour arriver à un niveau mondial et s’y maintenir.

Et que dire du rugby malagasy, un autre sport d’équipe dont la Fédération n’arrive pas pour ainsi dire à joindre les deux bouts, tant de fois en difficulté pour ses déplacements à l’extérieur et qui malgré tout s’est hissée au plus haut niveau continental avec les maigres ressources qu’elle a à sa disposition. Le souvenir d’une finale à Paris, dans le froid, avec des équipements inadéquats et une préparation insuffisante faute de budget est encore cinglant pour nous aficionados du ballon rond. Une victoire qui a échappé au MAKI de Madagasikara face au Maroc autrement mieux préparé.

Un peut triste de voir la Fédération de Rugby quémander ses « billets » aux généreux « sponsors » afin d’assurer leur déplacement pour la phase finale du Car trophy tournament de la Confédération africaine de rugby (un besoin de 175millions d’Ariary dont 80% juste pour les « billets »). Triste sort pour des « performers », en antinomie avec des « loosers » que sont les « footeux » en mal de performance depuis toujours.

Publicités