Au nom du …« Blogfather »

En Iran, la dégradation de la liberté d’information et d’expression livre son lot quotidien d’anecdote. Le cas de « Blogfather » , le « père du blog iranien », est un exemple frappant. « Blogfather », un journaliste, qui a la double nationalité du Canada et de l’Iran, fut arrêté en novembre 2008 à Téhéran où il couvrait le 30e anniversaire de la Révolution iranienne pour s’être rendu coupable d’avoir séjourné en Israël en 2006 et 2007, ce qui, en Iran, constitue une violation de la loi. Ce journaliste, Hossein Derakhsan, 35 ans, connu sous le pseudo « Hoder » s’est fait collé son surnom en Iran en publiant un manuel de création de blogs, favorisant l’émergence de phénomène internet en Iran.
« Blogfather », a failli être condamné à mort mais a pu échappe à la peine capitale, il écope finalement de 19 ans et demi de prison.
Le blog, un phénomène qui connaît un grand succès dans tous les pays du monde grâce à une grande facilité de publication, une large liberté éditoriale ainsi que la possibilité d’une interaction quasi-instantanée entre le blogueur et le lecteur. L’énorme bond en avant de la connectivité Internet dans le monde entiera plus que favorisé l’éclosion de cette nouvelle forme d’expression.
Pour la petite histoire, les pionniers des sites de blogs furent Blogger, considère comme l’instigateur du phénomène,est apparu en 1999, suivi de Skyblog en 2002.
Mais la notoriété actuelle des blogs n’a pu s’étendre qu’après « l’explosion » faite par des journalistes incorporés dans l’armée US, suivi de près des militaires américains lors de la seconde guerre du Golfe en mars 2003. Communément appelés « warblogs », ces éditions laissaient effectivement une impression de liberté de ton loin des contraintes éditoriales dans un milieu plus professionnel d’une rédaction de journal.
Pas étonnant que des pays tel l’Iran s’évertuent à couper les herbes sous les pieds des « journalistes libres » que sont devenus les blogueurs. Partout où les moyens et modes d’expression commencent ou sont sous restriction, la floraison de blogs, personnels ou de tendances diverses, se font remarquer, créant quotidiennement ce que l’on appèle maintenant des buzz. Des buzz qui sont généralement instantanés, s’éparpillant comme une trainée de poudre au grès du vent, informant ou infectant, c’est selon, une large auditoire en un clin d’œil. Un danger immense pour ceux qui ont tendance à diriger et à maitriser l’information.

Publicités