la messe est dite !

Il semblerait que la messe est dite ! Le référendum aura donc lieu le 17 novembre prochain, les membres du Conseil Consultatif auront à sensibiliser la population sur les tenants et aboutissants de la Constitution qui a été concoctée. Normalement, la campagne électorale débutera le 3 octobre prochain à Madagascar. Grosso modo, la Constitution à soumettre en référendum prévoit la mise en place de nouvelles institutions : le Cercle de Prévention du Fihavanana (CPF), le Haut Conseil pour la Défense et la Sécurité Nationale (HCDSN), le Haut Conseil de la Police et le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit. Dans un esprit de continuité dans la tenue des élections présidentielles , les élections communales anticipées pour le mois de décembre 2010 ont été décidées au pied levé.

Il va falloir être patient pour avoir l’integralité du contenu de ce fameux projet de constitution composé de 150 articles. En tout cas, les brides d’informations qui tombent ici et là donnent ces avant-goûts , agrémentés par la non révisablilités pendant 10 ans. Le projet présente par ailleurs la modification de l’âge minimum requis pour être candidat à la présidence de la République à 35 ans. Une grande opportunité pour les jeunes loups qui se sont trouvés une vocation dans la politique, mais une aubaine également pour le président actuel de la trasition qui n’attend plus qu’un plébiscite pour conforter l’ensemble des actions entreprises et briguer un mandat pour assurer la continuité des multiples projets déjà mis sur les rails durant la transition pour ne citer que la refection de la nationale 44, les travaux de réhabilitation de la RN 35 reliant Mahabo et Morondava, le lifting d’Antsonjobe…

Un grand pari en tout cas pour arriver à toucher l’ensemble des électeurs en un laps de temps relativement court, des électeurs qui sont loin d’être des ignares selon le Pasteur Ramino Paul, donc aptes à tout digérer en intégralité les 150 articles dans les délais impartis. D’ailleurs, la population, ces temps derniers, s’est résignée à aller au plus court dans la résolution de leurs problèmes : à l’instar des habitants de la région Sud qui optent pour les feux de brousse pour éloigner les criquets qui menacent de les envahir à défaut d’autres moyens radicaux et efficaces. Les grèves entreprises par le Personnel administratif et technique (PAT) de l’Université d’Antananarivo et le Syndicat des Magistrats de Madagascar n’y changeront rien.

Publicités