Youtube l’incontournable tombeur …

Youtube est un outil traitre pour pas mal de gens, pour d’autres c’est un support merveilleux pour diffuser en ligne en un seul « clic » des évènements qui se passent aux quatre coins de la planète…à chaud comme on aime à dire, cru et sans fioriture, quasiment en live…Assurément, pour ceux qui sont victimes d’une mise en ligne intempestive ce n’est jamais un mince affaire, cela peu créer un buzz incontrôlable !

Mardi, un officier français, un colonel en a fait les frais lors d’une vive altercation avec un journaliste au Togo, où le militaire, un conseiller du chef d’état-major de l’armée de terre togolaise, s’est fait fort de proférer des menaces à l’encontre du reporter. A Lomé, en effet, l’officier a été pris en photo par un reporter, Didier Ledoux travaillant pour le quotidien « Liberté », aux abords d’une confrontation entre manifestants et gendarmes togolais : l’officier français a exigé du reporter, sous la menace, d’effacer la photo de lui qui avait été prise. LE hic pour l’officier fut qu’il ne s’est même pas rendu compte qu’il fût filmé ! Le comble ! Son problème était ailleurs, et mal lui en a pris car son ton et ses menaces ont été immortalisés et en ligne fissa fissa par leTogoVi!

Décidément, le Togo, cinquante ans après son « émancipation » n’arrive pas à se défaire de sa gaine, la franceafrique est omniprésente dans son quotidien, même pas insidieuse comme dans d’autres contrées mais réellement présente pour diriger des répressions de mouvements populaires indésirables. Des pratiques d’un autre temps qui ressuscitent, « Tu sais qui je suis ? Je suis le conseiller du chef d’état-major de l’armée de terre. Tu veux que j’appelle le RCGP [Régiment des commandos de la garde présidentielle, ndlr] pour foutre un peu d’ordre là-dedans ? Alors, je demande d’enlever les photos. Est-ce que c’est compliqué ? » (sic). C’est comme si un conseiller militaire français à Madagascar menaçait quelqu’un d’appeler le « FIS » ! Quoique, le FIS, n’est pas en odeur de sainteté aux yeux des français car ayant été largement fustigé par l’ambassadeur français lors de son intervention du 14 juillet dernier.

De toute évidence, le ministère de la Défense français s’en retrouve « gêné » en déclarant ne pas se reconnaissait dans l’attitude et les déclarations de cet officier. Et il y a de quoi ! Le Togo n’est plus française depuis une cinquantaine d’années, à moins…« qu’on nous ait menti ? ».

Publicités