Kifkif bourricot

Un gendarme suspecté de meurtre, arrêté par des gendarmes puis enquêté dans un poste de gendarmerie et qui s’échappe de ce poste par la suite…c’est quand même un peu gros comme couleuvre ! Difficile d’avaler ça ! Malgré les tentatives d’un haut responsable de la gendarmerie pour essayer de disculper sa corporation d’une éventuelle complicité dans cette « évasion », on sentait que même lui n’en est pas convaincu, mais corporatisme oblige, peut-être, il a du intervenir dans ce sens.

Voilà encore un point à mettre dans l’escarcelle des griefs que pourrait avoir l’ambassadeur de France contre des représentants des forces de l’ordre malgache. Car le meurtre en question concerne un ressortissant français perpétré à Mahajanga. Déjà que lors de son intervention du 14 juillet dernier, il a fustigé énergiquement les FIS allant jusqu’à suggérer son démantèlement pur et simple ! Au- delà du meurtre, voilà encore du blé à moudre pour le diplomate français en poste à Antananarivo.

Déjà que sous le manteau, il se dit que Madagascar ne fait plus partie des pays « d’origine sûrs », d’après une décision du Conseil d’Etat Français. Surement due à l’instabilité politique, les trafics et les violences sans sanctions probantes en tous genres perpétrés un peu partout à travers l’ile, les analystes des autres pays voient leurs « réactifs » virer au rouge. Revers de la médaille pour les français : les opposants malagasy victimes des persécutions de la HAT pourront bénéficier s’échapper et demander asile en France. Mais comme toujours, cela entrainera son lot d’opportunistes de tout acabit qui tenteront d’immigrer là bas en profitant d’une meilleure ouverture dans l’admission au séjour en France au titre de l’asile, car leurs demandes relèveront de la procédure normale.

D’ailleurs avec les malversations et autres méfaits auxquels les task forces n’ont fait que fermer les yeux ou pire prêtés mains fortes, le doute est là et reste persistant quant à la magnanimité des représentants des forces de l’ordre, policiers ou gendarmes qui, depuis un certain temps, se font une guéguerre qui est loin d’être saine. Même les gendarmes et les douaniers se font du chichi du côté de l’aéroport d’Ivato, où une ambiance délétère se sent avec les tracasseries que subissent les passagers lors des embarquements sur les vols à destination d’Asie lesquels se font fouiller par les gendarmes dans un car sur le tarmac avant d’entrer dans l’avion mais après être passé au sas des douaniers, étrange à plus d’un titre !

Publicités