Chine, l’éternel « pays du milieu »

Aux dernières nouvelles, la Chine est devenue le premier pays consommateur d’énergie dans le monde, devançant les Etats-Unis. L’Agence internationale pour l’énergie (AIE) de citer que les Chinois ont consommé en 2009 2 252 milliards de tonnes d’équivalent pétrole, soit environ 4 % de plus que les Etats-Unis. De premier pollueur mondial, Pékin ambitionne de poursuivre une politique d’amélioration de l’efficacité énergétique et de diminuer son intensité carbonique (émissions mesurées par point de PIB) de 40 à 45 % en 2020 par rapport au niveau de 2005.

En 2000, les Etats-Unis consommaient deux fois plus d’énergie que la Chine, aujourd’hui, ce sont les Chinois qui consomment plus que les Américains. L’Arabie saoudite, premier pays exportateur de pétrole, a néanmoins indiqué avoir livré en 2009 davantage de barils à la Chine qu’aux Etats-Unis.

La voracité de la Chine en ressources est de plus en plus acérée depuis son éveil avec la course quasi effrénée pour un développement multisectoriel. Les besoins en énergies fossiles est une des faces de cette voracité, mais les enjeux dans différents continents sur les ressources minières deviennent de plus en dure. La venue de la Chine sur le marché des extractions minières hors territoire a complètement chamboulé les donnes géopolitiques, affolant les « petits » pays à fort réserve minière et énervant les anciennes puissances présent sur les différents sites à travers le monde. Le comble est que les chinois se soucient fort peu des orientations que peuvent avoir ces pays « miniers », ils s’accommodent de tout du moment qu’on leur accorde le droit d’exploiter, prenant à contre-pied les pays occidentaux prompts à moraliser et exiger des régimes « en règle » selon leur critères.

Nul n’ignore que la Chine dispose d’une forte capacité de financement et bon nombre des grandes puissances sont « en compte » chez eux. Il est fort à parier que d’ici cinq ans, une grande majorité de pays auront des dettes envers la Chine, déjà que l’assertion selon laquelle la « Chine est l’usine du monde » se vérifie mainte et mainte fois dans les secteurs et les produits que l’on ne soupçonne même pas, dernièrement elle a fait un carton plein lors du mondial avec les fameux vuvuzéla et le ballon officiel, sans compter les produits dérivés imités tels les maillots, mascottes et autres, les chinois ont ainsi mis tout le monde « en boite ».

Publicités